Mardi  15 octobre 2019 16:00
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

ASIE / Moyen-Orient

L'actualité de la semaine en Asie

 Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi le début d’une nouvelle opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), soutenue par les pays occidentaux, mais bête noire d’Ankara. 

«Les Forces armées turques et l’Armée nationale syrienne (des rebelles syriens soutenus par Ankara) ont amorcé l’opération “Source de paix” dans le nord de la Syrie», a annoncé M. Erdogan sur Twitter. 

Cette opération vise, selon lui, «les terroristes des YPG et de Daech (acronyme arabe du groupe État islamique)» et a pour objectif de mettre en place une «zone de sécurité» dans le nord-est de la Syrie. 

«La zone de sécurité que nous allons créer va permettre le retour des réfugiés syriens dans leur pays», a-t-il ajouté. 

 

 

Le président américain Donald Trump a semblé donner son feu vert dimanche à une telle opération avant de revenir sur ses propos et d’assurer que les États-Unis n’avaient «pas abandonné les Kurdes», qui ont joué un rôle crucial dans la défaite militaire de l’EI. 

Si les Occidentaux louent le rôle des YPG dans la bataille contre l’EI, Ankara considère ces combattants kurdes comme un groupe «terroriste» et une menace à sa sécurité en raison de ses liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui livre une guérilla sur le sol turc.

«FRAPPES AÉRIENNES» DANS LE NORD SYRIEN PRÈS DE LA FRONTIÈRE

Ankara a mené mercredi des «frappes aériennes» dans la région de Ras al-Aïn, située dans le Nord syrien à la frontière avec la Turquie, a rapporté une ONG, peu après l’annonce d’une offensive contre une milice kurde.

Dans cette région, un correspondant de l’AFP avait entendu une forte explosion et vu s’élever de la fumée juste à la frontière, ajoutant que des avions survolaient le secteur.

Il a également fait état de tirs d’artillerie en continu sur la ville de Ras al-Aïn, qui ont provoqué la fuite de dizaines de civils, emportant leurs affaires à bord de motos et de voitures, parfois même à pied.

Des «raids aériens», mais aussi des tirs d’artillerie ont visé Ras al-Aïn et ses environs, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Des tirs d’artillerie turcs ont également visé plusieurs villages de la région de Tal Abyad, située également sur la frontière avec la Turquie, selon l’Observatoire.

D’après le quotidien turc Hürriyet, la Turquie envisage dans un premier temps de prendre le contrôle d’une bande de territoire à la frontière longue de 120 km et profonde d’une trentaine de kilomètres, allant des villes de Tal Abyad à Ras al-Aïn.

«Les avions de guerre turcs ont commencé à mener des frappes aériennes sur des zones civiles, il y a une forte panique parmi les gens», a indiqué de son côté Mustafa Bali, un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington.

Avec le Journal de Montréal

 

 

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

Les articles les plus lus

Corée du Nord:«Tout le territoire américain est à notre portée»

Corée du Nord:«Tout le territoire américain est à notre portée»

SYRIE: LES ISIS HUNTERS, CES SOLDATS DU RÉGIME DE DAMAS FORMÉS PAR LA RUSSIE

SYRIE: LES ISIS HUNTERS, CES SOLDATS DU RÉGIME DE DAMAS FORMÉS PAR LA RUSSIE

Bataille de Marawi : les forces américaines en soutien à l'armée philippine face à l'EI

Bataille de Marawi : les forces américaines en soutien à l'armée philippine face à l'EI

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

15 October 2019
Revue de la Presse de ce mardi 15 octobre

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom