Vendredi  14 decembre 2018 07:18
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

ÉCONOMIE

L'actualité économique de la semaine en RDC

Sur des étals de nos marchés à Kinshasa, comme sur certains rayons des alimentations  grandes surfaces, des boîtes de conserve de viande de bœuf ou de porc, des saucisses de poulets, des sardines, des savons, des pantalons, des chemises et des T-shirts griffés les grandes marques, tous importés, et aux prix affichés relativement abordables, attirent bon nombre des consommateurs. Il y a aussi dans le lot, des montres de luxe et de parfums, ainsi que des produits cosmétiques les plus prisés.

A l’utilisation, les consommateurs avertis constatent que tous ces produits sont de moindre qualité qui justifient leur faible coût. Pour les produits alimentaires, le goût est un peu fade. Pas la même saveur. Devant ces deux  produits, l’un acheté en Occident, et l’autre acheté à Kinshasa, les fins gourmets ne s’y méprennent pas. D’ailleurs, ils sont les premiers à détecter  et dénoncer la contrefaçon qui à leurs yeux, ne filtre pas.

Pour les articles vestimentaires, la couture pèche par quelques irrégularités. Les lignes de couture ne sont pas droites. Le fil de couture qui déborde, se détache, et les boutons mal cousus décollent après plusieurs de séances de lessive. Il en est de même des parfums dont l’imitation des cartons d’emballage, des flacons, et même des bouchons, déroutent facilement les consommateurs non avertis. Dès qu’on renverse les flacons, le parfum suinte. Tel est le premier test qui trahit les produits contrefaits.

Devant ce phénomène qui a provoqué la mévente de ses produits, un distributeur de la place a même axé ses spots publicitaires sur une mise en garde des consommateurs contre les lames de rasoirs, les piles, et autres produits manufacturés de contrefaçon.

Il en est de même pour les sous-vêtements de fabrication européenne, et les produits pharmaceutiques.

Kinshasa devenu la plaque tournante de produits de contrefaçon, des œuvres artistiques piratées ( C.D., cassettes audio et vidéo), les conséquences pour l’économie congolaise et les industries de fabrication implantées en Occident, sont incalculables.

Des contre-performances dont il faudrait inverser la tendance baissière

            Entre autres conséquences, l’injection des produits de contrefaçon dans une économie entraîne en premier lieu, la mévente de produits d’origine. Le circuit de distribution ainsi grippé connaît quelques perturbations. L’importation des produits d’origine est ralentie, en même temps que les prochaines commandes. Sur le plan de la fiscalité, les produits de la contrefaçon rapportent moins au Trésor public, en lieu et place des produits d’origine.

            A la longue, quand les consommateurs découvrent la supercherie, ils renoncent à l’utilisation de produits contrefaits. Ainsi est annihilée toute la campagne de marketing battue pour le lancement des produits d’origine. A la suite de la mévente générale, aussi bien sur le plan interne qu’externe, les fabricants se retrouvent devant deux alternatives. Soit renoncer à la fabrication du produit, et lancer de nouveaux produits, soit développer d’autres messages publicitaires plus accrocheurs.

            C’est le lieu d’interpeller le ministre de l’Industrie qui a dans ses attributions la lutte contre la contrefaçon et la protection de l’industrie locale face à l’invasion des produits importés. Il en est de même pour le ministre de l’Economie qui, à l’époque, avait arbitré des conflits de concurrence et des cas de contrefaçon qui ont défrayé la chronique, notamment pour les produits cosmétiques, les boîtes de conserve de viande et de sardines, les articles vestimentaires et les produits pharmaceutiques.

            Dans les milieux de distributeurs de la RDC, on dénonce l’invasion de nos marchés avec des produits de contrefaçon asiatiques dont les entrepôts implantés dans la commune de Limete, à Kingabwa, sont hermétiquement fermés aux regards indiscrets des agents des ministères de l’Industrie et de l’Economie.

            Les criminels économiques qui recourent à ces mauvaises pratiques, causent d’énormes préjudices à l’économie congolaise et méritent d’être traqués et déférés devant la justice, et les produits de contrefaçon incinérés, comme on le fait en Europe. Il faudrait aussi que nos frontières poreuses soient soumises à une surveillance plus renforcée, afin d’éradiquer ce fléau.

J.R.T./ le phare

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

Les articles les plus lus

ITIE/RDC : Kinshasa appelé à rendre publics les Etats financiers des entreprises extractives

ITIE/RDC : Kinshasa appelé à rendre publics les Etats financiers des entreprises extractives

Le contrat suspect qui lie KCC, une filiale de Glencore en RDC, à Dan Gertler

Le contrat suspect qui lie KCC, une filiale de Glencore en RDC, à Dan Gertler

Avant l’ouverture officielle prévue le 02 juin prochain : Olive Lembe inaugure le Parc Animalier de la Vallée de la N’sele

Avant l’ouverture officielle prévue le 02 juin prochain : Olive Lembe inaugure le Parc Animalier de la Vallée de la N’sele

À la une

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

14 December 2018
La revue de Presse de ce vendredi 14 decembre 2018

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom