Depuis la semaine dernière, certains opérateurs économiques se sont illustré par des spéculations, prétextant se référer à la dépréciation de la monnaie nationale. Un comportement que dénoncent les consommateurs dont le pouvoir d’achat ne fait que s’amoindrir.

A Kinshasa, par exemple, la hausse de prix des certains articles a dépassé 10%. Dans des grands espaces, c’est encore pire. Des pains vendus à 500 Francs congolais il y a une semaine coûtent à ce jour 550 Francs. Un kilo de chinchard est passé de 1.800 FC à 2.500 FC. La liste n’est pas exhaustive.

Ce qui est, selon certains analystes, consécutif à la dépréciation de la monnaie nationale qui se négocie jusqu’à 1020 Francs pour un dollar américain contre 1100 Francs pour un dollars il y a une semaine. Plusieurs analystes attribuent cette légère appréciation du Franc par l’injection par adjudication de 50 millions Usd sur le marché de change à travers les banques commerciales. L’autorité monétaire a justifié cette vente de devises comme une réponse adéquate aux besoins d’importations et autres.

L’indication des Chiffres

Au 16 juin, le taux d’inflation hebdomadaire s’est situé à 0,092% +0,049 point). En cumul, l’inflation a atteint 0,798%. Les projections du taux d’inflation en annualisé s’est situé à 1,73.8% pour un objectif de 4,2%. Le taux de change du franc congolais par rapport au dollar des Etats-Unis a connu une dépréciation de 0,7% sur le marché indicatif, et de 1,5% au parallèle au 16 juin 2016.

Ainsi, le taux de change y était respectivement de 964,2 CDF/USD et de 1.005,2 CDF/USD (en moyenne). Les réserves internationales, au 15 juin 2016, étaient à 1.183,51 millions USD, couvrant 5.23 semaines d’importations des biens et services. Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 17 juin 2016, avec une marge positive de 0,668 point.

Les opérations financières de l’Etat, au 17 juin 2016, renseignent un déficit de 132,488 milliards CDF. Cette situation est consécutive aux recettes de 117,660 milliards CDF (43% de réalisation) et aux dépenses de 250,148 milliards CDF (73% d’exécution) impacté essentiellement par la paie pour une enveloppe de 154,545 milliards CDF. En cumul annuel, le compte général du Trésor affiche un déficit de 263,504 milliards CDF.

L’actualité économique du continent est marquée par l’adoption par la Banque centrale du Nigeria du taux de change flottant sur le marché interbancaire. Cette décision est notamment expliquée par la contraction des réserves de change du pays de 10,7% sur un an pour s’établir à 26,5 milliards de dollars des Etats-Unis.

Au 16 juin 2016, le cours du cuivre a connu une légère hausse de 0,90% ; le prix de la tonne métrique étant passé de 4.590,00 USD, son niveau au 09 juin, à 4.631,50 USD. Il en est de même pour l’or dont le prix de l’once a enregistré une hausse de 2,99%, se négociant à 1.300,39USD contre 1.262,63 USD précédemment. Le prix de la tonne métrique du cobalt, quant à lui, n’a pas varié, et est donc demeuré à 24.061,81USD.

Concernant le marché des produits pétroliers, au 16 juin 2016, il est enregistré des baisses sur les deux marches, dont la plus importante sur la place de Londres. En effet sur ce dernier marche, le baril du pétrole est passé de 51,59 USD à 47,88 USD, accusant un recul de 7,20% en une semaine ; tandis que sur le marché new yorkais la baisse a été modérée, soit de 2,94% ; le baril s’y est vendu à 47,47 USD contre 48,91 USD au 09 juin 2016.

Sur le marché des céréales, tous les prix sont en baisse au 16 juin 2016, comme suit : a) 11,31 USD/ tonne (-0,09%) pour le riz; b) 156,34 USD/tonne (-0,29%) pour le maïs et c) 472,50 USD/tonne (-7,40%) pour le blé.

Avec le potentiel