Mercredi  17 octobre 2018 00:04
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

EUROPE

L'actualité de la semaine en Europe

C'est le mot du moment, contraction de « brother » et de « romance », quasiment impossible à traduire. Les Québécois, gardiens jaloux de la langue française, ont opté pour « amitié virile ». Se tenir par la main, se lancer des regards intenses, multiplier les petites attentions l'un pour l'autre, les accolades, les baisers même, comme l'ont fait pendant trois jours Emmanuel Macron et Donald Trump, c'est une romance diplomatique sans précédent !

On en connaît les ingrédients : deux hommes qui ont forcé le destin et démenti tous les pronostics pour arriver au sommet ; un président français soucieux de s'imposer sur la scène internationale, en particulier comme interlocuteur privilégié de son homologue américain, imprévisible, pour ne pas dire angoissant – « Je veux être un médiateur impartial de la situation », a-t-il déclaré mercredi 25 avril, avant de s'envoler pour Paris.

À l'issue de ces trois journées, les médias américains hésitent entre étonnement, amusement et railleries pour commenter ces multiples manifestations d'affection réciproque. Ce sont elles, en tout cas, qui ont retenu l'attention beaucoup plus que le fond des dossiers, où les avancées sont indigentes.

Même le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès – en anglais, une première depuis Valéry Giscard d'Estaing –, unanimement considéré comme très réussi, notamment parce qu'il n'a rien cédé sur des sujets-clés comme le multilatéralisme ou l'environnement, contribue davantage à son image en Francequ'à son influence aux États-Unis.

Le coup du chapeau

D'ailleurs, ce qui a le plus retenu l'attention des médias américains, outre la « bromance », c'est l'immense chapeau blanc de Melania Trump, à mi-chemin entre celui de la chanteuse Beyoncé, vendu aux enchères en novembre 2017 pour la somme de 27 500 dollars, et le couvre-chef que porte Jude Law dans la série The Young Pope. Il a été commenté presque autant que les effusions entre présidents, et bien davantage que tous les sujets brûlants, Iran, Syrie ou commerce international.

Il est, de toute façon, trop tôt pour évaluer le résultat de cette parade nuptiale exécutée trois jours durant. Le verdict tombera le 12 mai au plus tard, date butoir pour que le président américain annonce sa décision concernant l'accord sur l'Iran signé en 2015. C'est alors, et alors seulement, que l'on pourra juger de l'efficacité de la « bromance ».

Avec Le Point.fr

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

les plus lus

Mistral : l’Egypte et l’Arabie saoudite candidates au rachat des navires (le monde)

Mistral : l’Egypte et l’Arabie saoudite candidates au rachat des navires (le monde)

Retrait du Traité FCE: Moscou envoie un signal à l’Otan

Retrait du Traité FCE: Moscou envoie un signal à l’Otan

Raul Castro au défilé du 9 mai à Moscou

Raul Castro au défilé du 9 mai à Moscou

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

16 October 2018
La revue de Presse de ce mardi 16 octobre 2018

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom