Mardi  21 novembre 2017 14:27
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

AFRIQUE

L'actualité de la semaine en Afrique

Le président de faso Michel Kafando

BURKINA FASO

Le gouvernement du Burkina Faso a salué mercredi soir l'adoption mardi par l'assemblée intérimaire d'un nouveau code électoral qui exclut les partisans du président déchu Blaise Compaoré des élections présidentielle et législatives d'octobre.

Le Conseil des ministres, réuni mercredi, "salue le bon déroulement de ce vote" et "appelle l'ensemble des acteurs de la classe politique, de la société civile et des populations à accompagner (sa) mise en oeuvre", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Ce texte controversé, qui va à rebours des élections "inclusives" voulues par la communauté internationale, "est conforme à l'esprit de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance" et "aux valeurs prônées par la Charte de la transition", la Constitution intérimaire, affirme le gouvernement.

Le nouveau code électoral, adopté mardi soir dans l'euphorie par 75 voix pour, 10 contre et 3 abstentions, rend "inéligibles" les personnes ayant "soutenu un changement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l'alternance démocratique".

Ce texte fait référence à la tentative de révision de la Constitution fin octobre par Blaise Compaoré afin de se maintenir au pouvoir, et qui avait finalement causé sa chute.

Le président du groupe parlementaire "forces de défense et de sécurité" avait appelé ses 25 membres à le ratifier "sans réserve", signe d'un aval tacite de l'exécutif. Le ministre de la Défense Isaac Zida est également le Premier ministre burkinabè.

Seuls les dix députés de l'ancienne majorité ont voté contre.

Lundi, le Congrès pour la démocratie et le progrès, l'ancien parti présidentiel, a prévenu qu'il s'opposerait "vigoureusement", seul ou avec les "forces politiques et sociales alliées", au vote.

Le CDP, dont trois ministres et quatre cadres ont été arrêtés lundi et mardi pour "malversations", n'a organisé aucune manifestation mercredi.

Le nouveau code électoral doit encore être validé par le Conseil constitutionnel puis promulgué dans les 21 jours suivants par le président Michel Kafando.

Les élections dont le premier tour est prévu le 11 octobre mettront fin à une année de "transition démocratique" dirigée par un exécutif et un législatif intérimaires.

AFP

 


search

À la une

les plus lus

Un "pasteur "sud-africain fait manger des serpents vivants à ses fidèles

Un "pasteur "sud-africain fait manger des serpents vivants à ses fidèles

Angola: raid contre la secte de Kalupeteka

Angola: raid contre la secte de Kalupeteka

Burundi : remous à Bujumbura

Burundi : remous à Bujumbura

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

21 November 2017
La revue de Presse de ce mardi 21 novembre 2017

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom