Mardi  21 novembre 2017 14:28
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

CULTURE

L'actualité culturelle de la semaine en RDC

Plus de 300 œuvres africaines sont exposées dans une galerie parisienne, retraçant pour la première fois 80 années d’art en République Démocratique du Congo (RDC).

Le photographe Jean Depara a su mettre en scène tout une époque

De la peinture à la sculpture en passant par la photographie, la musique et l’art contemporain, la Fondation Cartier à Paris célèbre la mémoire vive de l’Afrique.

"L’art est un élément vital, dynamique et vivant"

"Congo Kitoko", une invitation à revivre près d’un siècle d’histoire de l’art contemporain congolais, commence en 1926, en pleine colonisation.

Leanne Sacramone, la conservatrice de l’exposition, voulait montrer que "dans un pays déchiré par de nombreux conflits, l’art est un élément vital, dynamique et vivant".

Jean Depara, Sans titre, c. 1955-1965. Collection Revue Noire, Paris. Le photographe angolais est arrivé à Kinshasa dans les années 50 où il y est mort en 1997

En un trait de crayon ou de gouache, les artistes ont su mettre en scène Kin la Belle, peindre leur quotidien tout en traitant de questions politiques ou sociales.

De fait, les tableaux d’artistes tels que Chéri Samba sont imprégnés d’un sentiment à la fois poétique et politique.

"Mes tableaux conseillent, moralisent et interpellent que ce soit dans le monde ou chez moi en Afrique", a déclaré l’artiste pour tenter d’expliquer sa démarche.

Les précurseurs

L'artiste Chéri Samba devant l'une de ses toiles, "La vraie carte du monde", 2011. Ses peintures sont caractéristiques d'un style expressif et stylisé, renforcé par des couleurs vibrantes

De nombreuses œuvres photographiques ont contribué à représenter l'énergie de Kinshasa après l'indépendance du Congo.

Le photographe Jean Depara a mis en scène la vie nocturne de la ville des années 1950 à 1970.

Albert Lubaki, Sans titre, c. 1929. Collection privée - Galerie Lovenbruck, Paris

Ambroise Ngaimoko de son côté a photographié les attitudes et le dandysme de la jeunesse de Kinshasa, et surtout l’ardeur des sapeurs de la société des ambianceurs et des personnes élégantes (SAPE).

La rétrospective s’étend jusqu’à 2015, permettant ainsi de mettre en lumière la jeune génération d’artistes tels que JP Mika qui surfe sur le courant de l’art dit "populaire".

Et bien qu’elles soient méconnues du grand public, les aquarelles d’Antoinette Lubaki, considérées comme le début de la peinture dite moderne, ont réussi à traverser le temps et poser les bases de l’art congolais d’aujourd’hui.

Dans mes œuvres, je présente la joie de vivre. Dans mes oeuvres, je donne l’espoir aux gens. Il y a aussi de la beauté, de l’énergie…".

L'artiste congolais JP Mika

 


search

À la une

Les articles les plus lus

Les artistes réclament le « Palais du Peuple » !

Les artistes réclament le « Palais du Peuple » !

La résidence de feu Président Kasa-Vubu retenue « patrimoine culturel national »

La résidence de feu Président Kasa-Vubu retenue « patrimoine culturel national »

Lancement sur le marché à Kinshasa de l’ouvrage « Stratégie face à la tentation »

Lancement sur le marché à Kinshasa de l’ouvrage « Stratégie face à la tentation »

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

21 November 2017
La revue de Presse de ce mardi 21 novembre 2017

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom