Imprimer
Affichages : 7900

RDC   ONU

Les forces onusiennes et congolaises poursuivent avec détermination leurs opérations visant à mettre un terme aux activités négatives des éléments du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) à la suite de nombreuses exactions contre les populations civiles en Ituri dans la province-Orientale, a indiqué mercredi, le porte-parole militaire ai, Romain Casan, lors du point de presse hebdomadaire.

Selon lui, des casques bleus de la force de la MONUSCO basés à Bukiringi, ont immédiatement été déployés dans les régions affectées pour intensifier les patrouilles de domination de terrain, afin d’interdire d’autres exactions des éléments du FRPI, de rassurer et de protéger les populations civiles.

Le porte-parole militaire a également souligné que dans le cadre des opérations visant à lutter contre l’activisme des éléments de l’ADF et à rassurer et protéger les populations civiles de ce territoire, les casques bleus de la Brigade d’intervention de la force de la MONUSCO, des forces spéciales jordaniennes et ceux du bataillon népalais de la force de la MONUSCO, ont mené des patrouilles de domination de terrain sur les axes routiers majeurs.

Il a aussi fait savoir que dans le territoire de Masisi, les FARDC ont consolidé leurs positions au tour de Nyabiondo, suite aux opérations contre les éléments de l’Alliance patriotique pour un Congo libre et souverain (APCLS) autour de la localité de Katiri (6 km au Sud de Lwiba), permettant aux troupes gouvernementales de reprendre le contrôle de la localité précitée et de celle de Matembe, jadis bastions de la milice de l’APCLS.

Des efforts sont également fournis, afin de combattre l’activisme des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui attaquent des véhicules sur l’axe Kanyabayonga-Goma et tuent des civils, a indiqué M. Casam.

Celui-ci a par ailleurs signalé que l’armée gouvernementale poursuit dans deux provinces du Kivu (Nord et Sud-Kivu), ses activités militaires dans le cadre de l’opération « Sukola2 », visant à éradiquer le groupe armé des FDLR de ces deux entités.

Du 25 mars à ce jour, quarante-neuf éléments en provenance des groupes armés, se sont rendus aux troupes de la force onusienne déployées dans la province. Il s’agit de trente-huit des FDLR, deux du groupe Maï-Maï Kifuafua, un de l’APCLS et huit de divers groupes Maï-Maï, rappelle-t-on.

 

ACP/Fng /Mat/FMB