« New York : Félix Tshisekedi parle aujourd'hui ».  ce titre est du journal LA PROSPERITE.  « C’est ce mardi 21 septembre 2021 devant les dirigeants de la planète que le président de la RDC et en exercice de l’Union africaine, précise-t-il, va prendre la parole en marge de la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. LA PROSPERITE annonce par ailleurs : « Il était prévu au menu des activités un tête –tête- hier entre le président Tshisekedi et le Secrétaire  général des Nations Unies, avant son grand oral prévu aujourd’hui du haut de la tribune des Nations Unies ».

Dans son article intitulé : « FATSHI,  porte-parole des Africains, L’AVENIR explique que : « Cette76ème  session des Nations Unies est une occasion pour les chefs d’Etat du monde, d’échanger sur les grandes questions qui préoccupent la planète, entre autres la pandémie du Covid 19 qui a privé les dirigeants du monde de ce rendez-vous en 2020 ».

FORUM DES AS qui s’intéresse également à ce sujet, propose comme titre : « Félix Thsisekedi prononce son discours ce mardi à 19 heures », rappelle que le discours sera le deuxième de la série après sa première participation en septembre 2019.Il permettra au chef de l’Etat congolais de faire entendre  la voix de l’Afrique et de son pays la RDC. Le discours de Tshisekedi annonce FORUM DES AS, sera retransmis sur les antennes de la RTNC, citant la cellule de communication de la Présidence de la République.

Au sujet de la loi Tsiani sur la nationalité, «Congolité : les raisons d’une volte-face », explique FORUM DES AS. Dans son article qui porte ce titre, ce journal signale que « La position  américaine, l’hostilité du clergé catholique et le poids politique d’Ensemble pour la République ont poussé l’Union sacrée pour la Nation à ne pas franchir la ligne rouge ». Pas l’once de  congolité dans les travers de l’Hémicycle, note par ailleurs ce journal qui indique que «La proposition de la loi dite Tshiani endossée, telle une mère porteuse, par le député Nsingi Pululu ne sera pas au menu de la session de septembre. La ligne rouge ne sera donc pas franchie ».

Pour notre confrère, « En violation de la constitution, la proposition de loi-Tshiani vient verrouiller, étant donné que cette loi ne développera jamais la RDC, ni ne mettra fin à l’insécurité criante à l’Est du pays ».

Boni Tsala / digitalcongo.net