L’Agence congolaise de presse (ACP) fait état de l’entretien fructueux entre le Président Félix Tshisekedi et son Altesse Mohammed Ben Zayed Al Nahyan à Abou Dhadi.

C’est depuis samedi 9 octobre 2021, que Félix Tshisekedi effectue une visite officielle aux Emirats arabes unis (EAU). Il a eu une réunion bilatérale dimanche avec le Prince Héritier d’Abou Dhabi et Commandant suprême des forces armées des Emirats.

Cette rencontre, annonce-t-on, est la première étape des séances de travail prévues, la seconde étant été fixée au mardi 12 octobre à Dubaï, où Félix Tshisekedi, en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine, portera haut, une fois de plus, la voix du continent au « Global’Business Forum Africa ».

L’Agence congolaise de presse annonce également l’adoption par le Conseil des ministres vendredi dernier du projet de la convocation des Etats généraux de la presse. Ces assises vont aborder toutes les questions liées au fonctionnement de la presse congolaise, la modernisation des médias publics, la presse en ligne, etc.

FORUM DES AS rapporte que le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a procédé au lancement symbolique du vaste projet de développement à la base des 145 territoires du pays.

La cérémonie a eu lieu le samedi 9 octobre courant à Kenge, capitale provinciale du Kwango, devant quelques membres du Gouvernement central, des autorités politico-administratives provinciales, des représentants du pouvoir coutumier et d’une foule d‘autochtones en liesse, renseigne à Forum des As, une source ayant fait partie de la suite du Premier ministre.

A en croire la source, les travaux lancés ont principalement porté sur la construction d’un complexe de deux bâtiments devant abriter l’ensemble de l’administration du territoire de Kenge. La restauration de l’autorité de l’Etat dans ce coin du pays passant inévitablement par ces emblèmes.  A la construction dudit bâtiment s’ajoute la réhabilitation de 95 km d’une route de desserte agricole sur le tronçon Lonzo –Baringa –Nganzi, reliant les provinces du Kwango et Kwilu.

A terme, cet ouvrage aura le mérite de désenclaver les deux provinces et faciliter l’évacuation des produits agricoles en vue de leur  acheminement vers les grands centres de consommation comme Kinshasa.

Par ailleurs, Jean-Michel Sama Lukonde a également donné le coup d’envoi des travaux de construction d’un centre d’adduction d’eau potable de 32m3 à la Cité de Lonzo, à partir d’une motopompe. Dans la foulée, le Premier des «Warriors» a également posé la pierre de construction de l’Hôpital général de référence et d’un Centre médical à Kenge 2, dans le secteur de Dinga. La pose de la première pierre de construction et la modernisation de l’Institut Lisanga à Lonzo, actuellement en pisée, n’a pas été en reste.  

CONGO NOUVEAU rapporte qu’au cours de son intervention à la journée scientifique organisée par la faculté de droit de l’UNIKIN autour du thème : « identification et gouvernance politique en République démocratique du Congo », le président sortant de la CENI, Corneille Nangaa a annoncé la publication, pour bientôt, des projections budgétaires pour la tenue des élections prévues en 2023.

Pour rappel, le duo CENCO-ECC, au comble de l’impasse avec les six autres confessions religieuses, a appelé l’équipe de Corneille Nangaa à poursuivre avec le processus électoral pour couvrir le retard accumulé dans la désignation du nouveau bureau.

Sous le titre : « Martin Fayulu met en garde Nangaa », LE VRAI MODERATEUR note que Martin Fayulu voit le spectre de Corneille Nangaa planer à nouveau sur la CENI. Pour éviter un quelconque retard dans l’organisation des élections de 2023, la CENCO et l’ECC ont suggéré que l’actuel bureau de la CENI s’occupe des préparatifs techniques en attendant la mise en place du nouveau bureau.

Lors du meeting de Lamuka à la place Ste Thérèse de N’Djili, Martin Fayulu a déclaré : « j’ai entendu d’autres dire que Nangaa doit continuer, qu’il travaille. Je mets en garde tout le monde. Que Nangaa n’ose même pas toucher à un seul document de la CENI… ».

« Le ping-pong des confessions religieuses lasse », titre L’AVENIR. La guerre médiatique entre les leaders religieux est loin de se terminer. Après les vérités de Nshole de la CENCO et Nsenga de l’ECC, le groupe de six autres confessions religieuses est revenu à la charge, pour balayer d’un revers de la main toutes les accusations faites contre eux lors de la dernière sortie médiatique au Centre Interdiocésain.

A la CIME samedi 9 octobre 2021, les leaders religieux ont cédé la place à leurs Secrétaires généraux ; de surcroit des techniciens qui suivent de près le processus depuis l’ère Malonda.

Entre-temps, le ping-pong des confessions religieuses lasse, et cette crise morale fait que les Congolais ne savent plus à quel saint se vouer.

Ilenda wa Ilenda digitalcongo.net