Dans une plénière sous tension à l’Assemblée nationale, les députés ont rejeté la motion de défiance initiée par les députés du Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président Joseph Kabila contre le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC), Augustin Kibassa Maliba au sujet de la controversée taxe sur le RAM. La plénière a estimé que cette motion est « inopportune alors que l'initiative de la question orale avec débat du ministre est en cours de traitement ».

Ce qui a provoqué la colère des élus du FCC et ont quitté la salle. Du coup, ils sont passés à la vitesse supérieure en annonçant une motion de censure contre le gouvernement Sama Lukonde. Mais également une pétition contre le bureau Mboso à l’Assemblée nationale.

« Nous vous annonçons de manière solennelle que nous passons à la vitesse supérieure c'est-à-dire qu'au lieu uniquement du ministre de PT-NTIC, nous allons désormais commencer à récolter des signatures pour une motion de censure contre tout le gouvernement Sama Lukonde et nous allons l'obtenir dans un bref délai. Parce que nous comme FCC, nous n'allons pas accepter que cette population soit assujettie de cette manière là », a fait savoir Didi Manara, président du groupe parlementaire PPRD au sein de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, la plénière sur l’audition du ministre Kibassa se poursuit toujours à l’Assemblée nationale.

Dido Nsapu / digitalcongo.net