Dimanche  5 fevrier 2023 12:32
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

Un jeune homme est enveloppé dans le drapeau de la République démocratique du Congo à Beni, le 7 décembre 2022, lors d'une veillée de prière en mémoire des victimes des troubles en cours dans l'est du pays. SEBASTIEN KITSA MUSAYI / AFP

La France s'est dit jeudi 8 décembre «horrifiée» par les massacres en République démocratique du Congo (RDC), appelant «tous les groupes armés à cesser immédiatement les combats et à s'engager sans délai dans le processus de désarmement».

«Nous sommes horrifiés», a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, alors qu'une enquête préliminaire de l'ONU accuse la rébellion du M23 d'avoir exécuté au moins 131 civils dans l'est du pays. «Tout soutien extérieur au M23 doit cesser», a ajouté Anne-Claire Legendre.

«Actes de représailles contre les populations civiles»

L'enquête préliminaire de l'ONU, basée sur des témoignages et rendue publique dans la nuit de mercredi à jeudi par la mission des Nations unies en RDC (Monusco), concerne Kishishe et le village voisin de Bambo. Ces 131 civils (102 hommes, 17 femmes et 12 enfants) ont été tués «au cours d'actes de représailles contre les populations civiles», précise la Monusco dans un communiqué. «Au moins 22 femmes et cinq filles ont été violées».

Dans sa déclaration, la France «prend note du communiqué du 6 décembre dans lequel le groupe armé se dit prêt à se retirer des territoires qu'il occupe. Nous l'appelons à le faire immédiatement et sans condition». Le M23 («Mouvement du 23 mars») est une ancienne rébellion majoritairement tutsi qui a repris les armes en fin d'année dernière et conquis de larges portions d'un territoire du nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Selon les autorités congolaises, des experts de l'ONU et la diplomatie américaine, le M23 est soutenu par le Rwanda. Mais Kigali conteste, accusant en retour Kinshasa de collusion avec les FDLR, un mouvement hutu constitué par certains auteurs du génocide des Tutsi en 1994 au Rwanda.

Le figaro

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment

Info en Direct


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Félix Tshisekedi et Paul Kagame à un sommet des États d'Afrique de l'Est peu fructueux

Félix Tshisekedi et Paul Kagame à un sommet des États d'Afrique de l'Est peu fructueux

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la récente série d’attaques du M23 et ses avancées au Nord-Kivu

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la récente série d’attaques du M23 et ses avancées au Nord-Kivu

Est de la RDC: le front se déplace vers l'ouest

Est de la RDC: le front se déplace vers l'ouest

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

11 January 2023
La Revue de Presse de ce 11 janvier 2023

Les crimes oubliés en RDC

À quand la déclaration de l'état de Guerre en RDC

Le Panafricaniste Kemi Seba parle du criminel Kagame et de la RDC

RDC:les nouvelles recrues des FARDC veulent en finir avec les agressions récurentes du Rwanda

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom