Jeudi  13 aout 2020 21:43
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

Au cours d’une vidéo-conférence organisée hier mardi 11 février à Washington, le département d’État américain a loué  les efforts déployés par le président angolais, Joao Lourenço dans la lutte contre la corruption en très peu de temps. En même temps, les États-Unis ont félicité le président Félix Tshisekedi qui s’était rendu à Luanda pour s’imprégner de la manière avec laquelle l’Angola est en train de réussir sa transition, en luttant contre la corruption et en engrangeant des dividendes économiques.   L’allusion au nom de Fatshi dans cette conférence de presse est un message très fort.

L’alternance au sommet de l’État en Angola a été marquée par des mesures essentielles qui témoignent du sérieux et de la fermeté avec lesquels le nouveau président, Joao Lourenço, a enclenché la lutte contre l’acceptation et la banalisation des antivaleurs pour la gestion de son pays.

Sans tergiverser, le remplaçant de José Edouardo Dos Santos s’est investi à freiner et même à empêcher certaines des pratiques les plus préjudiciables au Trésor public et aux intérêts de la population angolaise. Dès lors, plus personne ne bénéficie de privilèges ! Un signal fort qui fait que les Américains considèrent l’Angola et son président comme des exemples, mieux, comme des modèles.

La RDC doit emboîter le pas à l’Angola. Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, devrait absolument suivre cet exemple de leadership et de lutte contre la corruption, estime le département d’État américain. « …Nous voulions vraiment féliciter le président Lourenço pour ses réformes économiques et politiques, ses efforts anti-corruption extrêmement puissants et son leadership régional très fort. Si les gens se souviennent du moment où Tshisekedi a été élu président de la RDC, son tout premier voyage a été de voir le président Lourenço en Angola, et le président Lourenço vient de réaliser des réalisations remarquables en son temps là-bas. Et absolument, nous voulons étendre nos liens économiques avec l’Angola. L’Angola offre d’énormes promesses dans un certain nombre de domaines, et encore une fois, comme vous le savez tous, pour le Bureau de l’Afrique, notre objectif numéro un est d’augmenter considérablement le commerce et les investissements américains et, c’est pour cela que nous sommes là ». (Version traduite de la réponse, en anglais, d’un haut fonctionnaire américain).

Un signal fort pour les intouchables

Pour rappel, depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2017, M. Lourenço a lancé une purge de grande ampleur dans l’administration et les entreprises publiques. Cette action a visé, pour l’essentiel, les proches de son prédécesseur Jose Eduardo dos Santos.

 Voisine de l’Angola, la RDC qui a également connu, il y a une année, l’alternance au sommet de l’État, est appelée à rythmer davantage ses efforts dans la nouvelle dynamique de la lutte contre la corruption. C’est pourquoi, Félix Tshisekedi déjà rassurant sur la question et bénéficiaire du soutien américain, devrait agir vite pour approfondir le partenariat entre les États-Unis et notre pays.

Concrètement, le pays de Donald Trump attend de Félix Tshisekedi la matérialisation rapide de sa promesse de mettre fin au règne des « intouchables corrupteurs et corrompus » dans un pays où, depuis des années, la corruption implique aussi bien les «fonctionnaires subalternes» que les «membres les plus hauts placés de l’État».

La démarche américaine rencontre le vœu de la Société civile en RDC. Déjà en octobre dernier, le Comité laïc de coordination (CLC), fer de lance de la contestation face au prédécesseur de Félix Tshisekedi, avait donné de la voix pour inviter le nouveau président à mettre effectivement fin au règne de l’impunité.

Ainsi, les nominations par Félix Tshisekedi des hauts magistrats en remplacement de ceux qui sont présumés proches ou sous la coupe de l’ancien président Joseph Kabila, sont perçues comme un pas dans la bonne direction. Car, comme l’Angola, les mesures fortes pour planter finalement le décor du changement passent par le système judiciaire. C’est à une justice exemptée des interférences politiques qu’incombe le défi de traitement de tous les dossiers en lien avec les soupçons de corruption et de détournement en RDC.

C’est à ce prix que prendra corps l’ambition du président Félix Tshisekedi d’œuvrer pour le développement, en suscitant plus d’investissements correspondant aux attentes de la population congolaise.

 

Le potentiel

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

MARCHES POUR KAMERHE : L’UNC GAGNE SON PARI

MARCHES POUR KAMERHE : L’UNC GAGNE SON PARI

Malgré les apparences : Le litige frontalier RDC-Zambie perdure

Malgré les apparences : Le litige frontalier RDC-Zambie perdure

Massacre de civils en RDC: arrestations d’officiers de l’armée et de la police à Béni

Massacre de civils en RDC: arrestations d’officiers de l’armée et de la police à Béni

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom