Mardi  27 juillet 2021 09:01
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

AFRIQUE

L'actualité de la semaine en Afrique

L'armée éthiopienne pourrait rentrer dans la capitale régionale du Tigré, Mekelle, d'ici quelques semaines, a déclaré mercredi un porte-parole d'un groupe de travail gouvernemental, ajoutant que les forces érythréennes alliées au gouvernement s'étaient retirées du Région.

Il s'agissait de la première déclaration publique d'un responsable du gouvernement fédéral depuis que Mekelle a été prise par les forces du Front populaire de libération du Tigré (TPLF) cette semaine dans une tournure majeure des événements après huit mois de conflit au cours desquels des milliers de personnes ont été tuées. Lire la suite

Les habitants de Mekelle, où les communications étaient interrompues mercredi, ont déclaré lundi que les combattants tigréens entrants avaient été accueillis par des acclamations. Des scènes similaires se sont produites mercredi dans la ville de Shire, dans le nord du pays, où les forces érythréennes se sont retirées et les forces tigréennes sont entrées, ont déclaré des habitants.

Les gens célébraient dans les rues de Shire alors qu'ils accueillaient les forces tigréennes, a déclaré à Reuters un habitant qui a été témoin des célébrations sous couvert d'anonymat.

 

Des appels internationaux répétés à la fin des combats ont été ponctués de rapports faisant état de viols collectifs brutaux et de massacres de civils. Au moins 12 travailleurs humanitaires ont été tués.

Au moins 350 000 personnes sont confrontées à la famine et 5 millions d'autres ont besoin d'une aide alimentaire immédiate, ont déclaré les Nations Unies - la pire crise alimentaire mondiale depuis une décennie.

"Si cela est nécessaire, nous pouvons facilement entrer à Mekelle et nous pouvons entrer en moins de trois semaines", a déclaré à la presse Redwan Hussein, porte-parole du groupe de travail du gouvernement éthiopien pour le Tigré.

Les Erythréens, qui ont rejoint le camp gouvernemental après avoir déclaré que le TPLF avait attaqué leurs bases à travers le Tigré, se sont retirés de la région, a-t-il déclaré

 

Le ministre érythréen de l'Information n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

L'Érythrée a mené une guerre brutale de 1998 à 2000 avec l'Éthiopie, lorsque le TPLF dominait le gouvernement central éthiopien, et considère le TPLF comme un ennemi mortel.

« LA RÉPONSE SERA ÉNORME »

L'armée éthiopienne a mis en garde les forces du Tigré contre une réorganisation, affirmant que sa réponse "sera énorme".

"A ceux qui ont dit qu'ils pourraient se réorganiser, ils ne passeront pas un pouce", a déclaré le lieutenant-général Bacha Debele. "S'ils essaient de provoquer, notre réponse sera énorme et ce sera plus que la précédente."

Getachew Reda, porte-parole du TPLF, a déclaré mardi à Reuters que les forces tigréennes contrôlaient "à 100 % Mekelle".

Lundi, alors que des informations faisaient état de l'arrivée du TPLF dans le centre-ville de Mekelle, le gouvernement fédéral a publié une déclaration déclarant un cessez-le-feu unilatéral avec effet immédiat. Lire la suite

Mardi, Getachew a qualifié le cessez-le-feu de "blague".

"... Ils n'offrent aucun cessez-le-feu parce qu'il n'y a pas de cessez-le-feu, mais nous continuerons à prendre des mesures contre tous les ennemis (dans la région éthiopienne) d'Amhara et d'Érythrée et nous les forcerons à quitter notre territoire", a-t-il déclaré à Reuters. 

Redwan a décrit le cessez-le-feu comme une décision politique « prise pour une cause humanitaire ».

Le TPLF, un parti politique à base ethnique qui a dominé la politique nationale éthiopienne pendant près de trois décennies, se bat contre le gouvernement central depuis début novembre. Il a réalisé des gains territoriaux majeurs au cours de la semaine dernière.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déclaré lundi qu'il espérait qu'une solution politique serait possible. Les États-Unis ont déclaré que les atrocités devraient cesser immédiatement et ont averti l'Éthiopie et l'Érythrée que Washington les surveillerait de près.

"Nous ne resterons pas inactifs face aux horreurs du Tigré", a déclaré Robert Godec, secrétaire d'Etat adjoint par intérim au Bureau des affaires africaines du Département d'Etat.

Reportage de Dawit Endeshaw; Reportage supplémentaire par Maggie Fick à Nairobi; Écrit par Nick Macfie et Alexandra Zavis; Montage par Andrew Heavens
 
Reuters

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

Traduction

Google Translate Widget by Infofru

Author Site Reviewresults

À la une

les plus lus

Un "pasteur "sud-africain fait manger des serpents vivants à ses fidèles

Un "pasteur "sud-africain fait manger des serpents vivants à ses fidèles

Angola: raid contre la secte de Kalupeteka

Angola: raid contre la secte de Kalupeteka

Burundi : remous à Bujumbura

Burundi : remous à Bujumbura

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

13 July 2021
La revue de Presse en RDC de ce mardi 13 juillet

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom