Jeudi  13 aout 2020 05:28
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

L'Organisation des Nations unies évoque ce vendredi matin des « crimes contre l'humanité » et peut-être même « de génocide » contre une communauté de l'est de la République démocratique du Congo. Elle met en cause les meurtres, persécutions et transferts forcés de populations qui visent les Hema en Ituri.

Les violences en Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo, depuis décembre 2017, « pourraient présenter des éléments constitutifs de crimes contre l'humanité » voire de « crime de génocide », selon un rapport des Nations unies. « L'un des enjeux majeurs du conflit est en effet le contrôle des terres par les Lendu », ajoute ce rapport conjoint de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) et du Bureau des droits de l'homme.

« Au moins 701 personnes ont été tuées », ajoute le rapport. « La grande majorité des victimes des attaques semble avoir été visée en raison de leur appartenance à la communauté hema (au moins 402 membres de cette communauté tués entre décembre 2017 et septembre 2019). »

« Volonté claire d’infliger des souffrances »

Abdoul Aziz Thioye, responsable du Bureau conjoint des Nations unies et représentant du haut-commissaire des droits de l’homme à Kinshasa, revient sur les attaques qui ont visé cette communauté. Des attaques attribuées à des combattants lendus : « Il y a eu une volonté claire de la part des assaillants d’infliger des souffrances à cette communauté-là. Ils ont détruit des postes de santé et ils continuent à attaquer quelquefois les camps des déplacés dans lesquels des membres de la communauté hema ont été regroupés. Il est clair qu’il y a une volonté réelle de la part des assaillants lendu d’obliger la communauté hema à réellement quitter certaines terres pour pouvoir les occuper ou simplement pouvoir procéder à leur exploitation. »

Les violences entre Lendu, majoritairement agriculteurs, et Hema, éleveurs et commerçants, ont repris fin 2017 dans cette province frontalière de l'Ouganda, par ailleurs convoitée pour son or et son pétrole, sur les bords du lac Albert.

Avec RFI

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

MARCHES POUR KAMERHE : L’UNC GAGNE SON PARI

MARCHES POUR KAMERHE : L’UNC GAGNE SON PARI

Malgré les apparences : Le litige frontalier RDC-Zambie perdure

Malgré les apparences : Le litige frontalier RDC-Zambie perdure

Massacre de civils en RDC: arrestations d’officiers de l’armée et de la police à Béni

Massacre de civils en RDC: arrestations d’officiers de l’armée et de la police à Béni

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom