Dimanche  20 septembre 2020 18:01
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

Des hauts officiers de l’armée et de la police nationale congolaises sont visés par des enquêtes sur le massacre de la population en 2017 à Nganza dans le Kasaï central. Selon plusieurs ONG, environ 300 civils assimilés aux miliciens de Kamwina Nsapu avaient été tués. Vendredi, 7 officiers des Forces armées de la RDC (FARDC) et un haut officier de la police nationale congolaise ont été interpellés à ce sujet vendredi à Beni (Nord-Kivu). Ils sont soupçonnés d’être impliqués dans ces violences.

 

Christian Kongolo Kambale, commissaire provincial adjoint de la Police nationale congolaise en Ituri, était convoqué par la justice militaire à Beni pour confrontation avec d’autres co-inculpés. Ce vendredi, il a été mis face à six officiers de l’armée. Les autres sont placés en garde à vue, mais le commissaire bénéficie d’un régime de mise en liberté provisoire, le temps de l’enquête, selon une source au sein de la justice militaire.

La pression de la CPI, de l’Onu et des Etats-Unis

Pendant la période des tueries de Nganza, Christian Kongolo Kambale assumait les fonctions de commissaire provincial de la police nationale congolaise au Kasaï-Central. Il n’est pas le seul cité. Les interpellations ont commencé il y a environ un mois sur base d’une commission rogatoire qui a été mise en place. Selon la justice militaire, le processus a pu être accéléré grâce à des témoignages obtenus de Congolais revenus d’Angola.

Il y a aussi, selon certaines sources, la pression exercée par la Cour pénale internationale mais aussi l’ONU fatiguée de voir tous les officiers soupçonnés par la justice militaire être envoyés au front à Beni; ce qui empêchait toute coopération. Washington aurait également menacé de suspendre le processus de la reprise de la coopération militaire.

 

Pour ce qui est de Beni, les interpellations ne sont pas encore terminées, apprend-t-on. A la fin des auditions, les pièces du dossier seront transmises à l’auditeur militaire supérieur de Kananga.

RFI

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

ATUNDU S’INTÉRROGE : " MALADRESSE D’UN ZÉLÉ REPRÉSENTANT DE KIGALI OU D’UN TEST DU RWANDA DE LA CAPACITÉ DE RIPOSTE DES AUTORITÉS CONGOLAISES ?"

ATUNDU S’INTÉRROGE : " MALADRESSE D’UN ZÉLÉ REPRÉSENTANT DE KIGALI OU D’UN TEST DU RWANDA DE LA CAPACITÉ DE RIPOSTE DES AUTORITÉS CONGOLAISES ?"

RDC : Atundu Liongo appelle à l’apaisement au sein de la coalition FCC-CACH

RDC : Atundu Liongo appelle à l’apaisement au sein de la coalition FCC-CACH

La CENCO aux parlementaires : « Ne votez pas des lois qui ne rencontrent pas le bien du peuple »

La CENCO aux parlementaires : « Ne votez pas des lois qui ne rencontrent pas le bien du peuple »

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom