Mardi  20 novembre 2018 14:38
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

CULTURE

L'actualité culturelle de la semaine en RDC

Ce n’est tous les jours que solennité et ambiance bon enfant font bon ménage. C’était le cas hier dans le hall du Palais du peuple. Tout le gotha institutionnel (ou presque) a côtoyé la crème artistique pour une première dans les annales du monde de la culture. A savoir la décoration des artistes congolais. La présence aussi remarquée que remarquable de la Première dame a achevé de conférer à cet événement son caractère historique.

C’est donc chose faite. 90 artistes -toutes disciplines confondues- sont entrés vivants dans le " Panthéon " congolais. Une première. Voir Me Liyolo, Me Taureau, Pr Yoka, Lutumba, Jeannot Bombenga, Ndungi Mambimbi -alias Masumu-, Papa Wemba, Noël Ngiama, JB Mpiana… admis à l’ordre national à de différents grades et décorés est en soi un événement.
Pour une fois, les artistes congolais sont honorés de leur vivant. Pour une fois, le champ artistique ne se réduit pas au monde musical. Tous les artistes dans leur diversité ont bénéficié de la reconnaissance de la patrie.
Pour une fois, les plus hautes autorités de l’Etat président une manifestation destinée aux artistes. Hier, le Président de l’Assemblée nationale a personnellement représenté le chef de l’Etat, grand chancelier des ordres nationaux.
C’est du reste lui, la deuxième personnalité de l’Etat, qui a décoré les artistes au nom du Président de la République. Et cela n’a échappé à personne. La présence de Madame Olive Lembe Kabila témoignait de l’intérêt que porte le chef de l’Etat à la culture.
L’on comprend dès lors que chaque intervenant du jour y soit allé de son motif de satisfaction. " La République honore ses enfants qui contribuent au rayonnement du pays ", note, tout sourire, le Gouverneur de la ville-capitale André Kimbuta. "Placer les artistes sur le piédestal, c’est offrir aux Congolais des modèles ", renchérit le président du jury, Joseph Ibongo.
" La présente cérémonie se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, mérite du travail bien fait ", enchaîne le ministre de la Culture et des Arts. Banza Mukalay, lui-même artiste, a su lire le tableau du jour en l’adaptant aux enjeux existentiels du pays. Verbatim : " Les lauréats nous appellent à la suite du Président de la république à plus de fraternité, à plus d’amitié et à plus de dialogue. Dialoguer c’est entendre, mais surtout écouter l’autre ; dialoguer c’est regarder, mais surtout voir l’autre ; dialoguer c’est toucher, mais surtout sentir l’autre. Chez nous en Afrique, le dialogue procède de notre culture ".

LE MERITE DU MINISTRE BANZA
Enveloppé dans sa modestie légendaire, Baudouin Banza Mukalay n’est pas homme à proclamer ses hauts faits. Pourtant, en exécution de la vision du chef de l’Etat, l’actuel ministre de la Culture et des Arts a refait de son ministère un département qui s’occupe de toutes les disciplines artistiques. S’il œuvre pour la promotion de la musique, Banza Mukalay n’en oublie pas pour autant les autres secteurs du champ culturel. En témoigne la cérémonie d’hier où musiciens, comédiens, écrivains, peintres, sculpteurs, photographes, artisans …ont été décorés.
Le Chef de l’Etat a offert six jeeps aux doyens d’artistes dont la plupart sont octogènaires, voire nonogénaires, à l’instar de Me Taureau Ngambes, Jeannot Bombenga, Lutumba Simaro....
Désormais , il n’y aura plus d’artistes de seconde zone . Il n’y aura que des artistes congolais concourant au prestige du pays. Et la Nation récompensera régulièrement les plus méritants. Question de stimuler aussi l’émulation artistique, comme l’a souligné le Président du jury. D’ores et déjà, la deuxième édition du Prix national de Mérite de la Culture et des Arts (PNMCA) est dans l’agenda. JN

Mot de circonstance du ministre de la Culture et des Arts, Baudouin Banza Mukalay

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat " Avec l’expression de mes hommages les plus déférents"
Honorable Président de l’Assemblée Nationale
Honorable Président du Sénat
Honorables Députés et Sénateurs
Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Messieurs les membres du Gouvernement et Chers Collègues Monsieur le Gouverneur de la Ville de Kinshasa
Madame la Bourgmestre de la Commune de Lingwala
Mesdames et Messieurs en vos différents titres et qualités.
C’est pour moi un grand honneur doublé d’un plaisir indicible de prendre la parole, ce jour, sur les perrons du palais du peuple, cet agora des temps modernes où le peuple s’exprime du fond de sa souveraineté. Lieu chargé d’histoires.
En liminaire, je voudrais ici, présenter mes vœux les meilleurs pour les fêtes de Noël et de nouvel an au Président de la République, Chef de l’Etat à qui je souhaite santé, prospérité et courage.
Le caractère hautement exceptionnel de la manifestation qui nous réunit ce jour n’échappe à personne.
Exceptionnel d’abord par la présence de la plus haute Autorité du pays, j’ai cité, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République, Chef de l’Etat.
Exceptionnel en suite par le nombre des lauréats, 90 au total. Exceptionnel enfin par leur qualité et leur diversité.
Ils sont issus de diverses disciplines, de la musique, de belles lettres, des arts vivants et l’artisanat, de l’architecture, de la photographie, de la critique d’arts, de la mode, de la publicité, du cinéma et de la sculpture. Ils sont venus de différentes provinces et de la diaspora.
Ce sont ceux-là qui vont recevoir des mains du Grand Chancelier des Ordres Nationaux, le Président Joseph KABILA KABANGE, la preuve de la reconnaissance de la Nation pour leurs exploits dans le domaine de la culture et des arts.
Aujourd’hui, la culture a pris rendez-vous avec elle-même au milieu d’un jour de grand soleil. La culture nous invite à célébrer les meilleurs de ses fils et filles.
A travers cette cérémonie, le travail de l’Esprit est magnifié, sublimé, porté au pinacle de la reconnaissance. C’est pour dire le culte du travail exigeant qui gagne en vertu, en dignité et en humanité, voila pourquoi, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, nous ne vous remercierons jamais assez.
En regardant chacun des lauréats du jour, on devine l’auréole d’une âme, inventive, créative, anoblie par la forge de nos terroirs multiples.
En cela, la présente cérémonie se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, mérite du travail bien fait, un appel et une promesse d’un humanisme en partage, un appel à l’unité et à la fraternité des corps et des esprits dans la chaleur de la forge inventive.
Les lauréats nous appellent à la suite du Président de la République, à plus de fraternité, à plus d’amitié et à plus de dialogue.
Dialoguer c’est entendre, mais surtout écouter l’autre, dialoguer c’est regarder mais surtout voir l’autre, dialoguer c’est toucher mais surtout sentir l’autre. Chez nous en Afrique, le dialogue procède donc de notre culture.
La culture est l’élément essentiel qui rapproche les peuples et consolide la cohésion nationale. C’est pourquoi le Gouvernement de la République tient, désormais, à faire de la culture un vecteur du développement durable, car, en elle, une société vit et projette son avenir ses rêves, ses peines, ses craintes, ses espoirs, ses normes et ses valeurs, c’est la culture qui façonne les individus pour en faire les citoyens actifs et responsables.
C’est encore la culture qui propulse l’image d’un pays. C’est le lieu de nous rappeler que notre pays n’est pas qu’un scandale géologique, comme on dit souvent mais il est également un scandale culturel mieux une merveille culturelle.
C’est avec un bonheur renouvelé que je voudrais annoncer que sur les 5 villes dites ’créatives " que l’UNESCO vient de classer en Afrique sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité, deux (2) appartiennent à la République Démocratique du Congo, à savoir : la ville de Kinshasa sous la thématique de ville de la musique et la ville de Lubumbashi dans la thématique de ville artisanale dans l’Art populaire. Ce qui montre que notre pays est rempli de talents qui naissent et croissent.
Tous ces exploits se font grâce à votre impulsion personnelle. Impulsion qui garantit la liberté de pensée, sève de toute oeuvre de l’esprit.
Cher Lauréats, pour perpétuer cet esprit de reconnaissance de mérite, notre Ministère, s’apprête, à commémorer, en partenariat avec la Ville de Kinshasa, les Héros Culturels et Artistiques qui nous ont précédés dans l’au-delà. Célébration Sous le Thème " Banganga Bakenda".
De même notre Ministère, dans le cadre de la politique culturelle définie par le Gouvernement, s’emploie à revaloriser en partenariat avec le Ministère du Tourisme, le patrimoine culturel matériel et immatériel, les sites historiques à travers la République, les sites liés à la traite négrière, à Nsiamfumu, Province du Kongo-Central, la Prison de transit, dans la Province du Haut Katanga, dans les sites du Maniema, à Nyangwe, Kabambare, Kasongo, etc.
Que me reste-t-il encore si non réitérer notre gratitude au président de la République, Chef de l’Etat qui, malgré ses multiples occupations a daigné présider personnellement cette manifestation. Preuve, si besoin en était encore, de son attention et son intérêt pour touts les secteurs de la vie nationale.
A tout le ghota intellectuel, culturel, économique et politique ici présent, je dis merci également.
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo
Mot de circonstance du ministre de la Culture et des Arts, Baudouin Banza Mukalay
Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat " Avec l’expression de mes hommages les plus déférents"
Honorable Président de l’Assemblée Nationale
Honorable Président du Sénat
Honorables Députés et Sénateurs
Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Messieurs les membres du Gouvernement et Chers Collègues Monsieur le Gouverneur de la Ville de Kinshasa
Madame la Bourgmestre de la Commune de Lingwala
Mesdames et Messieurs en vos différents titres et qualités.
C’est pour moi un grand honneur doublé d’un plaisir indicible de prendre la parole, ce jour, sur les perrons du palais du peuple, cet agora des temps modernes où le peuple s’exprime du fond de sa souveraineté. Lieu chargé d’histoires.
En liminaire, je voudrais ici, présenter mes vœux les meilleurs pour les fêtes de Noël et de nouvel an au Président de la République, Chef de l’Etat à qui je souhaite santé, prospérité et courage.
Le caractère hautement exceptionnel de la manifestation qui nous réunit ce jour n’échappe à personne.
Exceptionnel d’abord par la présence de la plus haute Autorité du pays, j’ai cité, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République, Chef de l’Etat.
Exceptionnel en suite par le nombre des lauréats, 90 au total. Exceptionnel enfin par leur qualité et leur diversité.
Ils sont issus de diverses disciplines, de la musique, de belles lettres, des arts vivants et l’artisanat, de l’architecture, de la photographie, de la critique d’arts, de la mode, de la publicité, du cinéma et de la sculpture. Ils sont venus de différentes provinces et de la diaspora.
Ce sont ceux-là qui vont recevoir des mains du Grand Chancelier des Ordres Nationaux, le Président Joseph KABILA KABANGE, la preuve de la reconnaissance de la Nation pour leurs exploits dans le domaine de la culture et des arts.
Aujourd’hui, la culture a pris rendez-vous avec elle-même au milieu d’un jour de grand soleil. La culture nous invite à célébrer les meilleurs de ses fils et filles.
A travers cette cérémonie, le travail de l’Esprit est magnifié, sublimé, porté au pinacle de la reconnaissance. C’est pour dire le culte du travail exigeant qui gagne en vertu, en dignité et en humanité, voila pourquoi, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, nous ne vous remercierons jamais assez.
En regardant chacun des lauréats du jour, on devine l’auréole d’une âme, inventive, créative, anoblie par la forge de nos terroirs multiples.
En cela, la présente cérémonie se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, mérite du travail bien fait, un appel et une promesse d’un humanisme en partage, un appel à l’unité et à la fraternité des corps et des esprits dans la chaleur de la forge inventive.
Les lauréats nous appellent à la suite du Président de la République, à plus de fraternité, à plus d’amitié et à plus de dialogue.
Dialoguer c’est entendre, mais surtout écouter l’autre, dialoguer c’est regarder mais surtout voir l’autre, dialoguer c’est toucher mais surtout sentir l’autre. Chez nous en Afrique, le dialogue procède donc de notre culture.
La culture est l’élément essentiel qui rapproche les peuples et consolide la cohésion nationale. C’est pourquoi le Gouvernement de la République tient, désormais, à faire de la culture un vecteur du développement durable, car, en elle, une société vit et projette son avenir ses rêves, ses peines, ses craintes, ses espoirs, ses normes et ses valeurs, c’est la culture qui façonne les individus pour en faire les citoyens actifs et responsables.
C’est encore la culture qui propulse l’image d’un pays. C’est le lieu de nous rappeler que notre pays n’est pas qu’un scandale géologique, comme on dit souvent mais il est également un scandale culturel mieux une merveille culturelle.
C’est avec un bonheur renouvelé que je voudrais annoncer que sur les 5 villes dites ’créatives " que l’UNESCO vient de classer en Afrique sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité, deux (2) appartiennent à la République Démocratique du Congo, à savoir : la ville de Kinshasa sous la thématique de ville de la musique et la ville de Lubumbashi dans la thématique de ville artisanale dans l’Art populaire. Ce qui montre que notre pays est rempli de talents qui naissent et croissent.
Tous ces exploits se font grâce à votre impulsion personnelle. Impulsion qui garantit la liberté de pensée, sève de toute oeuvre de l’esprit.
Cher Lauréats, pour perpétuer cet esprit de reconnaissance de mérite, notre Ministère, s’apprête, à commémorer, en partenariat avec la Ville de Kinshasa, les Héros Culturels et Artistiques qui nous ont précédés dans l’au-delà. Célébration Sous le Thème " Banganga Bakenda".
De même notre Ministère, dans le cadre de la politique culturelle définie par le Gouvernement, s’emploie à revaloriser en partenariat avec le Ministère du Tourisme, le patrimoine culturel matériel et immatériel, les sites historiques à travers la République, les sites liés à la traite négrière, à Nsiamfumu, Province du Kongo-Central, la Prison de transit, dans la Province du Haut Katanga, dans les sites du Maniema, à Nyangwe, Kabambare, Kasongo, etc.
Que me reste-t-il encore si non réitérer notre gratitude au président de la République, Chef de l’Etat qui, malgré ses multiples occupations a daigné présider personnellement cette manifestation. Preuve, si besoin en était encore, de son attention et son intérêt pour touts les secteurs de la vie nationale.
A tout le ghota intellectuel, culturel, économique et politique ici présent, je dis merci également.
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo
Je vous remercie.

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Les articles les plus lus

Les artistes réclament le « Palais du Peuple » !

Les artistes réclament le « Palais du Peuple » !

Lancement sur le marché à Kinshasa de l’ouvrage « Stratégie face à la tentation »

Lancement sur le marché à Kinshasa de l’ouvrage « Stratégie face à la tentation »

La résidence de feu Président Kasa-Vubu retenue « patrimoine culturel national »

La résidence de feu Président Kasa-Vubu retenue « patrimoine culturel national »

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

15 November 2018
Revue de presse de ce jeudi 15 novembre 2018

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom