Les présidents de deux chambres du Parlement, le Premier ministre et le conseiller spécial du chef de l'Etat en matière de la sécurité ont rencontré la cardinal Ambongo. Il était question pour les deux parties de couper court au folles rumeurs essentiellement véhiculées dans les réseaux sociaux faisant état d’un conflit entre l’Etat et l’Eglise catholique.

« Nous avons l’habitude de venir ici auprès de notre père spirituel, notre archevêque. Mais aujourd’hui, nous sommes venus à cause de rumeurs que vous attendez véhiculées dans les réseaux sociaux. Nous sommes venus échanger avec son éminence pour clarifier certaines choses car y a des gens qui veulent profiter du nom de l’Eglise pour faire n’importe quoi», a dit, en substance, le président de l’Assemblée nationale.

Pour le speaker de la chambre basse du Parlement, Il n’y a aucun problème entre l’Etat et l’Eglise catholique et le cardinal en particulier. Il y a plus tôt un grand intérêt à continuer la collaboration avec l’Eglise pour le bien être des populations et pour le progrès de l’Eglise catholique au Congo.

Satisfait de la rencontre, le cardinal Ambongo s’est dit heureux, honoré de recevoir les grands animateurs des principales institutions du pays pour des échanges plutôt fructueux. « Nous avons échangé sur tout ce qui peut prêter à interprétations. Comme vous avez l’habitude de lire sur les réseaux sociaux où on écrit n’importe quoi sur le cardinal. C’était pour nous l’occasion de clarifier les choses et répartir sur les bases nouvelles", reconnaît le prélat catholique.

Gisèle Tshijuka / digitalcongo.net