Lundi  17 decembre 2018 09:23
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

 

 

« Nous te soutenons. Une fois élu, tu dois tout mettre en œuvre pour
le développement du Grand Equateur » : tel est le message lancé par
les ressortissants du Grand Equateur démembrée  au candidat du Front
Commun pour le Congo à la Présidence de la République, Emmanuel
Shadary Ramazani, le vendredi 31 août 2018 au fleuve Congo Hôtel, dans
la commune de la Gombe, à travers un comité dirigé par José Makila,
Jean Lucien Busa, Michel Bongongo, Bienvenue Liyota, Willy Bakonga.

Edouard Mokolo, 1er vice-président du Sénat, a soutenu que leur
présence à cette cérémonie dédiée à Shadary Ramazani est consécutive à
la signature de la charte du Front Commun pour le Congo le 1er juillet
2018. Chaque signataire connait parfaitement tout ce qui y est
inscrit. La discipline  était recommandée à tout le monde et
l’acceptation d’un seul candidat qui allait être choisi par l’autorité
morale pour briguer la magistrature suprême. Ce choix s’est porté sur
la personne du Secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Shadary
Ramazani.
Ce qu’il faut retenir, selon Edouard Mokolo, est que bon nombre de
personnes pensaient que Joseph Kabila ne présenterait pas de dauphin.
Il a indiqué que pour sa part, il était convaincu que le «Raïs»
respecterait la Constitution le moment venu. Car, lors d’une réunion
du bureau politique de la Majorité Présidentielle à Kingakati, en
présence du groupe aujourd’hui appelé G7, Joseph Kabila, qui avait
rappelé la fin de règne des anciens présidents de la RDC, avait
demandé pourquoi en RDC on a peur du passage de témoin. Seul
Christophe Lutundula avait pris le courage de répondre à cette
question en disant à Joseph Kabila qu’il venait d’établir un testament
politique.
Comme deuxième témoignage, Edouard Mokolo a soutenu que, lors des
élections de 2006, des jeunes de la ville de Mbandaka étaient venus le
voir pour lui demander comment lui, qui avait travaillé pour le
Président Mobutu, est aujourd’hui avec Joseph Kabila. Aujourd’hui,
cette question peut lui être encore posée comme il est avec Shadary
Ramazani. La réponse reste la même : il n’a pas travaillé pour Mobutu
ni Kabila mais, «il a érigé avec  Mobutu un pont au Zaïre». C’est
pareil avec Kabila et Shadary.
Remerciant Léon Kengo wa Dondo pour sa gestion responsable du Sénat,
Edouard  Mokolo a révélé avoir connu Shadary Ramazani il y a 30 ans,
lors des consultations populaires organisées par le feu Président
Mobutu. Ce candidat président de la République connaît parfaitement la
province de l’Equateur.
Au dialogue  de l’Union Africaine, Shadary avait bien rempli sa
fonction de chef d’équipe de la Majorité présidentielle. C’est lui qui
avait bien défendu la loi électorale en vigueur au niveau du Sénat.
Comme Secrétaire permanent du PPRD, il a eu dans son entourage des
ressortissants de l’Equateur. Et, c’est dans cette province qu’il
avait effectué son 1er voyage en tant que Secrétaire permanent du
PPRD.
Mais, il n’est pas question de justifier cette cérémonie par le
simple fait d’avoir de la sympathie pour Shadary, a dit le 1er
vice-président du Sénat. Il s’agit de matérialiser, l’alliance et, une
fois élu, les ressortissants du grand Equateur  prometent de
l’accompagner pour la réussite du programme commun du FCC. En retour,
Shadary Ramazani doit inscrire l’Equateur parmi ses priorités, car
cette province reste un parent pauvre.
Pour l’heure, elle a trois défis majeurs à relever : le manque de
l’électricité qui constitue un frein à son  développement;
l’exploration pétrolière dans la cuvette centrale avec 32 blocs
pétroliers identifiés; Ce qui sera bénéfique pour la population
locale. Le 3ème défi, c’est la découverte des tourbillières pour faire
face au réchauffement climatique. La population de l’Equateur est
fidèle à sa parole, que cela soit de même pour Shadary s’il est élu
président de la République.
Pour sa part, José Makila, au nom du comité organisateur,  a remis
non seulement une enveloppe au candidat pour le travail qu’il va
abattre mais aussi  plusieurs biens en nature. Il a souligné que c’est
pour la 1ère fois que l’Equateur accorde un tel soutien à un candidat
président de la République. Quant à Shadary Ramazani, il a promis de
prendre en compte ce qui est conclu entre parties au cas où il était
élu. Il a déclaré connaître parfaitement le grand Equateur avec tous
ses problèmes pour avoir mené ses recherches du 3ème cycle dans cette
partie de la République.

Yves Kadima / LE Phare

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

NORD KIVU/ GOMA E.RAMAZANI : 17 PROVINCES PARCOURUES PAR UN POUMON D’ACIER

NORD KIVU/ GOMA E.RAMAZANI : 17 PROVINCES PARCOURUES PAR UN POUMON D’ACIER

La Coalition Lamuka Exclut Tout Boycott Des Scrutins Du 23 Décembre

La Coalition Lamuka Exclut Tout Boycott Des Scrutins Du 23 Décembre

RDC: la SADC reçoit l’opposition sur fond de tensions pré-électorales

RDC: la SADC reçoit l’opposition sur fond de tensions pré-électorales

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

14 December 2018
La revue de Presse de ce vendredi 14 decembre 2018

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom