Mercredi  22 mai 2019 04:11
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

*«Ma décision est motivée par le scandaleux monnayage des voix des députés provinciaux allant jusqu’à 30.000 dollars américains par électeur (…). Il n’est pas acceptable qu’une chambre parlementaire prestigieuse comme le Sénat soit discréditée par un mode électoral perméable à la corruption de façon aussi notoire », écrit Evariste Mabi Mulumba, 77 ans,  dans sa correspondance adressée  hier, dans la journée, à Nangaa. «Cette dénonciation de la corruption devra inviter la CENI à redoubler de vigilance pour prendre des mesures idoines pour crédibiliser la suite du processus électoral », conclut-il.  

Très notoirement, Mabi Mulumba est réputé  pour sa moralité et ses qualités intellectuelles irréprochables. Plus d’une fois, dans un passé récent, alors qu’il était appelé à trancher une affaire liée notamment, à la défense de la thèse de Matata à l’école doctorale de l’UPC, il s’était distingué en prenant une surprenante décision consistant à se désolidariser de ses autres co-équipiers membres du jury. Il fit surgir, à cette occasion-là, un vif débat d’école, plus qu’une guerre de tranchées axée sur le culte de diplômes ou, alors, une nouvelle bataille de personnalités dont le mythe avait tendance à se cacher derrière des titres et autres superlatifs mirobolants.

Cette fois-ci encore, revoici Mabi Mulumba, né le 22 avril 1941, Sénateur sortant, ex-Premier Commissaire d’Etat, du 22 janvier 1987 au 7 mars 1988, Ministre des Finances Honoraire, de 1986 à 1987 et puis, ancien Président de la Cour des Comptes, sans compter, évidemment, ses nombreuses années consacrées à l’enseignement en tant que Professeur à l’Université de Kinshasa, à la Faculté des Sciences Economiques.

Du haut de ses 77 ans d’âge, Evariste Mabi dont la renommée force l’admiration dans les milieux de la haute finance internationale et dans les cercles les plus feutrés de prise des décisions, dénonce, en effet, un scandaleux monnayage des voix aux élections sénatoriales dont la CENI prévoit, pourtant, la tenue pour ce vendredi 15 mars 2019 dans 24 Assemblées Provinciales à travers le pays, à l’exception de Beni, Butembo ainsi que de Yumbi.

Ainsi, a-t-il décidé de jeter l’éponge. Voilà pourquoi, dans sa correspondance d’hier, telle qu’il l’a adressée à Corneille Nangaa, le Président de la Centrale Electorale, il voulait signer  une vive alerte et, surtout,  lancer un appel à la vigilance pour la crédibilité du futur Sénat.

Cette prise de position orageuse  de Mabi Mulumba vient  allonger la liste de plusieurs autres  retraits des candidatures enregistrés, depuis le début de l’annonce de la tenue de ces élections sénatoriales.

Ce qui, du coup, risque de ternir l’image du Sénat, cette  institution où sont appelés à siéger les élus des élus, pour constituer la deuxième chambre du parlement, pour le vote des lois, le contrôle de l’Exécutif et le renforcement de la représentation du peuple.

Flory Kabange Numbi, ci-devant, Procureur Général près la Cour de Cassation, se faisant écho de cette même corruption, appelait dernièrement à reporter ces élections sénatoriales ainsi que celles  des gouverneurs et vice-gouveneurs des provinces.

Dans une correspondance ayant fait le tour du monde, le PGR disait avoir diligenté les inspecteurs commis à son office pour enquêter à cet effet. Bien avant, Luzolo Bambi Lesa qui, jusqu’à preuve du contraire, est encore le Conseiller anti-corruption de Kabila, le Président Honoraire, avait déjà, à son tour,  sonné le tocsin pour en appeler à des mesures draconiennes  contre les auteurs présumés   de cette  révoltante   corruption.

Mais, de son côté, la CENI,  alignant plusieurs arguments spécieux, a maintenu  mordicus   son calendrier, tout en annonçant, par ailleurs,  selon Jean-Pierre Kalamba, son porte-parole,  un florilège de mesures dont la portée, au regard de toutes ces dénonciations croisées, ne semble pas donner le moindre signe de  produire, visiblement,  ses premiers  fruits.

LPM

 

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

26 chefs du gouvernement en 59 ans d’indépendance

26 chefs du gouvernement en 59 ans d’indépendance

Dans son adresse à la foule lors de son retour lundi à Lubumbashi : Moïse Katumbi tacle de nouveau Joseph Kabila

Dans son adresse à la foule lors de son retour lundi à Lubumbashi : Moïse Katumbi tacle de nouveau Joseph Kabila

RDC : Jeannine Mabunda veut des sanctions contre les auteurs de l’interpellation de Lambert Mende

RDC : Jeannine Mabunda veut des sanctions contre les auteurs de l’interpellation de Lambert Mende

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

20 May 2019
La revue de Presse de ce lundi 20 mai 2019

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom