Lundi  6 avril 2020 11:35
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

En République démocratique du Congo (RDC), une dizaine de jours après la mort dans des conditions non encore élucidées du général Delphin Kahimbi, proche de l'ancien président congolais, de nombreuses questions se posent sur les enquêtes en cours. 

En République démocratique du Congo (RDC), alors que l'enquête est officiellement entre les mains de la justice militaire depuis ce drame, les propos attribués au président Félix Tshisekedi lors du Conseil des ministres du 6 mars semblent indiquer qu'il aurait demandé à la Monusco de diligenter une enquête indépendante, ce que nie la mission de l'ONU dans le pays.

Les propos du président Tshisekedi étaient pourtant on ne peut plus clairs. Il avait informé les membres de son gouvernement, selon le compte-rendu du porte-parole du gouvernement, qu'il avait « décidé de diligenter une enquête indépendante à l'initiative de la Monusco ».

« Très bonne initiative » a salué le 9 mars un haut cadre dAu FCC [Front commun pour le Congo], en parlant d'une « décision de nature à instaurer la confiance sur les résultats de l'enquête en cours sur la disparition du général Delphin Kahimbi ». « Même le président Tshisekedi a parlé d'une mort par pendaison sans préciser si c'était le fait de lui-même ou d'une main autre que la sienne », a pointé cette source.

Problème, la Monusco assure n'avoir reçu aucune demande dans ce sens, mais son porte-parole reconnaît que la Mission de l'ONU a donné son « appui » à une enquête menée à l'initiative de la justice congolaise. « Nous avons apporté un soutien technique et scientifique à la demande des autorités congolaises, explique Mathias Gillmann, porte-parole de la mission onusienne. C'est une enquête menée par les autorités judiciaires nationales, non à l'initiative de la Mission [de l'ONU] mais à l'initiative des autorités congolaises et nous ne ferons aucun commentaire concernant une enquête qui est non seulement en cours, mais aussi diligenté et menée par les autorités nationales ».

Les investigations sont menées par la justice militaire et non par la Mission de l’ONU dans le pays qui n’a été sollicitée que pour des raisons techniques, confirme sur RFI le porte-parole du président congolais.

L’enquête a été confiée aux autorités congolaises compétentes et non à la Monusco… le concours de la Monusco a été requis sur les plans techniques et scientifiques et uniquement dans ces deux domaines.

 

RFI

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Essais cliniques sur un vaccin contre le Covid-19 en RDC: le Pr Muyembe jette le trouble

Essais cliniques sur un vaccin contre le Covid-19 en RDC: le Pr Muyembe jette le trouble

Prof André Mbata : « L’Agence anti-corruption fait trembler les artisans de l'inanition de la Nation »

Prof André Mbata : « L’Agence anti-corruption fait trembler les artisans de l'inanition de la Nation »

RDC: à Kinshasa, la commune de la Gombe sera confinée du 6 au 20 avril

RDC: à Kinshasa, la commune de la Gombe sera confinée du 6 au 20 avril

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom