Vendredi  22 juin 2018 04:02
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

SOCIÉTÉ

L'actualité sociale de la semaine en RDC

Depuis avril dernier, il a été constaté que dans la ville de Lubumbashi dans le Haut-Katanga, les motards étaient victimes d’agressions la nuit. Cette situation avait crée une certaine  psychose au sein de la population.  Pour mettre fin à ces agressions nocturne, les municipales ont pris la décision d’interdire toute circulation des motards après 20 heures.

       Vu que cette situation ne s’améliore pas jusqu’à présent, le commissaire provincial de la police, le général Jean-Bosco Galenga, a rappelé, aux motards, au cours d’une réunion samedi dernier,  que la mesure interdisant  la circulation des taxis motos pendant  la nuit  est maintenue  jusqu’à nouvelle ordre.

       En effet, les autorités locales maintiennent  cette décision à cause d’un cas de meurtre qui a eu lieu au quartier Kalubwe à Lubumbashi dans la province du Haut Katanga, la semaine dernière. Il s’est agi d’un motard et  d’un passager qui ont été agressés par des brigands. Les victimes ont été tuées par balles  et les bandits ont emporté avec eux la moto.

       A en croire les motards qui se sont plaints devant le micro de la radio okapi, les agressions sont devenues monnaie courante dans le chef-lieu du Haut-Katanga. Conscient de la gravité de la situation, le commissaire provincial de la police dit maintenir cette décision pour préserver les motards de l’insécurité dont ils sont victimes.

 « On apprend qu’un motard a été tué à 1 heure du matin. Ou il a transporté des clients, à 2 heures du matin. En cours de route, les clients se retournent contre lui et lui ravissent la moto. A 2 heures du matin, le motard logiquement ne travaillait pas. Comment s’est-il retrouvé parmis ces bandits ? Etait-il leur complice ?  a déclaré le général Jean-Bosco Galenga.

De leur côté, les motards ont avoué leur faute  quant au respect strict de certaines mesures prises par les autorités. Car, malgré l’interdiction, certains motards continuent toujours à circuler après 20 heures. Devant la gravité de la situation, vu que les assassins courent toujours,  ils ont souhaité voir la police enquêter aussi auprès de ses éléments et d’autres hommes en uniformes sur le nombre croissant des motos ravies.  Parce que beaucoup de policiers et militaires sont détenteurs de motos. Les ont-elles achetés ? Détiennent-ils des documents en bonne et due forme ? Autant de questions qui demandent des réponses

« Aidez-nous, faites  des investigations dans les camps, vous saurez la vérité et vous mettrez fin au vol des motos que l’on déplore », a imploré un taximan moto.

Le général Jean Bosco Galenga a par ailleurs appelé ces transporteurs à plus de collaboration avec la police pour tenter d’endiguer ces agressions. Face à cette situation, les autorités locales sont appelées  à renforcer  les éléments de la police sur terrain afin de sécuriser non seulement les motards mais également la population et leurs biens.

Avec Princesse Iso Bomba/ l'observateur

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Les articles les plus lus

Mort de Jeannette Bombole : la piste de suicide confirmée

Mort de Jeannette Bombole : la piste de suicide confirmée

Matadi : un jeune homme tue son père et le découpe en morceaux

Matadi : un jeune homme tue son père et le découpe en morceaux

L’ONU contre toute forme de discrimination à l’endroit des albinos

L’ONU contre toute forme de discrimination à l’endroit des albinos

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

21 June 2018
La revue de Presse de ce jeudi 21 juin 2018

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom