Jeudi  13 aout 2020 21:08
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

A l’issue d’un entraînement de 3 mois, c’est avec de nouvelles méthodes de combat que l’armée congolaise devra désormais faire face à l’ennemi à Beni (Nord-Kivu), même si dissimulé dans les forêts denses les plus redoutables dans cette région. Facilitée par la mission onusienne en RDC, cette formation conduite par des experts de l’armée brésilienne, sanctionnée par des brevets pour les lauréats, a tiré ses rideaux ce mercredi 5 février.

Il s’agit d’au moins 173 militaires congolais du 141ème bataillon des FARDC qui viennent de bénéficier de ces stratégies et techniques modernes issues d’une expertise des forces armées brésiliennes depuis plusieurs années. L’entraînement a notamment porté sur des opérations dans la jungle, les techniques de répliques aux embuscades, des opérations des patrouilles dans des zones à risque, etc. Objectif, amener les FARDC à contenir la guerre asymétrique lui imposée par les ADF depuis plus de 5 ans déjà.

« C’est un entraînement intense de 3 mois, incluant des opérations dans la jungle, la réaction aux contacts, techniques anti-ambuscades, mouvements tactiques au combat, des tirs des patrouilles, des patrouilles spéciales dans la jungle. En somme, tout ce qu’un militaire doit savoir pour se débrouiller dans la jungle. La connaissance délivrée est une connaissance moderne et actualisée et mise à jour. Ces entraînement sont tirés de 5 ans d’années d’expérience dans la jungle amazonienne brésilienne », a fait savoir un membre de l’équipe mobile des formateurs venus du Brésil.

Et pour Omar Abdoul, chef de bureau de la Monusco à Beni-Lubero, cette équipe spéciale de 173 soldats a été sélectionnée afin que par la suite, elle s’occupe du reste des troupes. « Vous êtes formés comme formateurs et apprenez à appliquer ce que vous avez appris auprès des soldats des rangs », a-t-il exhorté.

Les autorités militaires congolaises n’ont pas caché leur satisfaction à l’issue de l’initiative brésilienne. Le général major Fall Sikabwe, commandant de la 3ème zone de défense des FARDC a, au nom de toute l’armée, salué la bravoure ainsi que l’engagement de ces experts et promet des résultats probants. Il parle d’un soutien que la RDC ne pourra jamais oublié.

« Sachez que votre déplacement d’un pays ci lointain pour la RDC, mon pays, n’est pas vain. Le travail que vous avez effectué va porter des fruits et même derrière vous, vous allez entendre de bonnes choses. D’ailleurs, nous avons déjà commencé à avoir de bonnes choses. Je vous informe que les premières compagnies que vous avez formées commencent déjà à nous donner de très bons résultats dans la jungle du triangle de la mort. Nous sommes arrivés à obtenir certaines des précisions sur l’ennemi grâce aux unités que vous avez formées. La RDC n’oubliera jamais ces travaux que vous avez accompli ici à Beni », dit-il.

Ne jamais désarmer, malgré tout

L’horreur avec laquelle opère l’ADF actuellement à Beni est devenue trop criante. L’armée a beau conquérir ses bastions, neutraliser ses responsables, récupérer ses outils de guerre mais plus de 100 civils ont successivement été fauchés au cours de 2 dernières semaines à travers plusieurs villages. L’armée le reconnait. Le général Fall Sikabwe parle même d’une gifle ADF contre les FARDC. Cependant, l’officier militaire promet qu’il n’y aura pas de recul. Les FARDC s’emploient de tout leur mieux pour stopper cette cruauté. Il annonce qu’une nouvelle stratégie de faire face au tueur est en train d’être réfléchie.

« La situation sur le terrain est telle que sur le plan des opérations militaires, nous sommes en train de rencontrer un succès écrasant sur le plan des opérations militaires. Mais sur le plan de la protection des civiles, nous avons connu cette gifle qui nous a fait très mal. Dans la partie ouest de l’axe Mbau-Eringeti, nous avons enregistré quelques cas des civils tués et ça fait très mal. Malgré les efforts que nous avons faits côté Est mais on ne peut pas rester indifférent. C’est pourquoi nous devons planifier cette opération. Nous sommes endeuillé, nous ne croisons pas les bras, nous allons faire de notre mieux pour protéger davantage la population. Nous sommes obligés de changer de plan », dit-il.

Charles M. Bin Kisatiro, correspondant à Beni / le Potentiel

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

MARCHES POUR KAMERHE : L’UNC GAGNE SON PARI

MARCHES POUR KAMERHE : L’UNC GAGNE SON PARI

Malgré les apparences : Le litige frontalier RDC-Zambie perdure

Malgré les apparences : Le litige frontalier RDC-Zambie perdure

Massacre de civils en RDC: arrestations d’officiers de l’armée et de la police à Béni

Massacre de civils en RDC: arrestations d’officiers de l’armée et de la police à Béni

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom