Jeudi  9 juillet 2020 02:46
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

AMÉRIQUES

L'actualité de la semaine en Amerique

Une équipe de la chaîne américaine d’information en continu CNN a été arrêtée par la police vendredi matin alors qu’elle couvrait en direct à Minneapolis la troisième nuit de violences consécutives à la mort d’un Noir lors d’une interpellation musclée. 

 

Les trois membres de l’équipe ont été relâchés moins de deux heures après et le gouverneur du Minnesota Tim Walz a présenté ses «plates excuses» au président de CNN, a fait savoir la chaîne.

Le gouverneur démocrate de cet État du Nord des États-Unis, a-t-elle ajouté, a qualifié d’«inacceptable» l’interpellation des journalistes.

Ces derniers couvraient la troisième nuit de violences à Minneapolis à la suite de la mort lundi de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans plaqué au sol par un agent de police qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes, selon un enregistrement de la scène devenu viral.

Le soleil était en train de se lever vendredi matin sur la ville lorsque le journaliste de CNN Omar Jimenez a eu maille à partir avec des policiers en tenue anti-émeute.

«Nous pouvons reculer où vous voulez. Nous sommes en direct. Remettez-nous où vous le souhaitez», peut-on l’entendre dire calmement dans la retransmission en direct de la scène, peu après 5h, heure locale.

La caméra continue à tourner lorsque deux policiers se saisissent de son micro pour lui passer des menottes.

«Pourquoi suis-je en état d’arrestation?», demande le journaliste noir avant que ses collègues soient à leur tour appréhendés et la caméra saisie.

«Un journaliste de CNN et son équipe de production ont été arrêtés ce matin à Minneapolis en faisant leur travail, malgré le fait qu’ils s’étaient identifiés - une violation manifeste du premier amendement» de la Constitution américaine garantissant la liberté de la presse, avait dénoncé la chaîne dans un communiqué appelant les autorités à la libération immédiate de ses employés.

Peu après avoir été relâché, Omar Jimenez est revenu à l’antenne sur son arrestation.

«Je dois dire que tout le monde a été assez courtois après ce qui est arrivé», a-t-il commenté. «Il n’y avait pas d’animosité, ils n’ont pas été violents envers moi».

«Ces gens sont à cran», a-t-il ajouté, évoquant de la «confusion».

Journal de Montréal

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

À la une

Les articles les plus lus

Le richissime Donald Trump se lance dans la course à la Maison-Blanche

Le richissime Donald Trump se lance dans la course à la Maison-Blanche

Meurtre d’un homme noir par un policier blanc aux Etats-Unis : « Et s’il n’y avait pas eu de vidéo ? »

Meurtre d’un homme noir par un policier blanc aux Etats-Unis : « Et s’il n’y avait pas eu de vidéo ? »

ETATS-UNIS:Hillary Clinton pourrait annoncer sa candidature à la présidentielle ce dimanche

ETATS-UNIS:Hillary Clinton pourrait annoncer sa candidature à la présidentielle ce dimanche

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom