Dimanche  5 fevrier 2023 12:07
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

Les sujets d’actualité de ce jour se rapportent essentiellement sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI) notamment la marche projetée par la plate- forme Lamuka pour exiger les réformes institutionnelles sur les questions électorales et les tractations ou mieux les manœuvres en vue de la mise en place de nouveaux dirigeants de cette institution.

« CENI : Lamuka annonce une marche nationale ! ». LA PROSPERITE qui donne ce titre indique qu’une marche nationale sera organisée dans les jours à venir sur toute l’étendue du pays pour exiger des réformes institutionnelles consensuelle sur l’ensemble des questions électorales.

Alors que FORUM DES AS titre : « Sortie de l’impasse en RDC : Lamuka projette une marche».  Dans une déclaration hier, cite ce journal, le tandem Fayulu –Muzito inscrit la révision de la loi organique sur la CENI parmi les priorités.

LA PROSPERITE, au sujet des  tractations pour  la mise en place de nouveaux dirigeants de la CENI, dans son article intitulé : « Chez Bahati, Mboso rassure ». Ce journal explique, que  «Le processus a été, ce lundi 16 août au cœur d’un tête –à -tête  au Palais du peuple, entre les deux présidents de deux chambres du parlement de la RDC.

Au menu des échanges, selon LA PROSPERITE, Christophe Mboso a dressé un rapport à Modeste Bahati sur l’évolution des travaux de la Commission paritaire mise en place pour examiner les dossiers individuels des candidats désignés par les composantes. A en croire le speaker de l’Assemblée nationale, ajoute- t-il, aucun forcing n’a été fait en ce quoi concerne les processus de mise en place du nouveau bureau de la CENI.

Dans son article intitulé : « Pas passage en force », réplique Mboso, FORUM DES AS relève pour sa part que : « Depuis que le processus de mise en place du bureau et de la plénière de la CENI a commencé, c’est la première fois que les présidents des deux chambres  se retrouvent en tête – à tête ».

Toujours à ce propos, L’AVENIR titre :« Mboso invite la CENCO et l’ECC à privilégier le dialogue». Après le refus de ces deux confessions religieuses de répondre à l’invitation leur envoyée par la commission instituée pour traiter les dossiers de chaque délégué, Christophe Mboso Nkodia a rappelé que la Commission est une émanation de l’Assemblée nationale en application des dispositions combinées de articles 48 de son règlement d’ordre intérieur et 12 de la loi organique la CENI, note notre confrère. Et avec la lumière faite par Mboso, souligne-t-il, l’opinion reste concentrée sur l’avenir de ce processus de désignation des animateurs de la CENI, dont seules les listes de désignation des animateurs de la CENI, dont seules les listes de l’opposition non encore déposées et des confessions religieuses posent problèmes.

Boni Tsala / digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

En dépit de l’ultimatum du président de la chambre basse, Mboso N’Kodia, qui expire le mardi 17 août 2021, « La Cenco, l’ECC, le FCC et Ensemble s’en tiennent au consensus », constate FORUM DES AS.

En effet, la présidence de la plateforme des confessions religieuses, représentée par la Cenco et l’ECC a, dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale, décliné samedi dernier, l’offre de se présenter à la réunion de la commission paritaire devant statuer sur la désignation du nouveau président de la Ceni.

La Cenco et l’ECC, qui relève quelques vices tant sur la forme que sur le fond, se disent respectueuses de la Constitution et estiment qu’elles ne sont pas concernées par la démarche de l’Assemblée nationale. Sur la forme, par exemple, les catholiques et les protestants fustigent le fait que les invitations leur ont été lancées par le président de la commission PAJ, qui n’en a pas qualité.

Sous le titre : « Ultime rendez-vous entre confessions religieuses », L’AVENIR rapporte que la lettre signée par la Cenco et l’ECC, relève que la commission dite paritaire qui a lancé ses travaux n’est pas représentative de l’esprit de loi étant donné que l’opposition n’y prend pas part.

Suite à cette impasse, une délégation de la plateforme de société civile a rencontré le président de l’Assemblée nationale, à son domicile officiel à Gombe. Cette rencontre entre dans le cadre de la recherche d’une solution sur le blocage observé.

LA PROSPERITE fait état d’une série de mesures d’allègement pris par le gouvernement dans la lutte contre la 3ème vague de la Covid-19. Paralysés pendant près de deux mois, les bars, terrasses, boîtes sont de nouveau opérationnels. Il a également été annoncé la réouverture des salles de fêtes et de conférences à la moitié de leurs capacités. Le couvre-feu a aussi été allégé vu l’évolution de la troisième vague de la Covid-19, passant de 23 à 4 heures du matin.

AFRICANEWS consacre sa manchette au patron de l’Inspection générale des finances. Sous le titre : « Alingete, le vizir cesse d’être au-dessus de tout soupçon ! », le confrère fait remarquer que la photo prise au bureau privé du SG de l’UDPS, en face d’un ministre soupçonné de détournement, vaut à l’Inspecteur général des finances d’être au cœur d’une polémique. Au cours de cette rencontre à trois, Augustin Kabuya, Jules Alingete, le ministre de l’EPST Tony Mwaba Kazadi, le haut fonctionnaire de l’IGF aurait reçu les supplications de revenir sur sa décision parce que 20% des fonds bloqués seraient destinés au principal hôte, le maître des lieux, Augustin Kabuya. Des sources fiables parlent d’un piège probablement tendu à Jules Alingete. La photo au cœur de la polémique aurait été prise à son insu, quitte à le salir en cas de refus de coopérer.

L’Agence congolaise de presse, ACP, rapporte qu’une équipe d’experts des forces spéciales américaines, accompagnée de l’Ambassadeur des USA en RDC, Mike Hammer, a été reçue dimanche, à la Cité de l’Union africaine par le Président de la République, Félix Tshisekedi, avec qui, il a échangé sur les termes de référence de sa mission.

Mission visant notamment à apporter un appui aux FARDC dans la lutte contre le terrorisme et à assister les Gardiens des parcs nationaux de Virunga et Garamba, devenus le sanctuaire des forces terroristes dans les provinces de la partie Est de la RDC.

Ilenda wa Ilenda / Digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

« Baisse des prix des billets d’avions : le ministre de l’Economie a signé l’arrêté », annonce LE PHARE dans sa livraison de ce lundi. En effet, de la parole à l’acte, le gouvernement vient de matérialiser sa décision prise en Conseil des ministres, celle de revoir à la baisse les prix des billets d’avion sur les lignes domestiques.

Ainsi, après le Décret du Premier ministre pris il y a quelques jours, le ministre de l’Economie, Jean Marie Kalumba a procédé, le samedi 7 août en présence du chef du gouvernement, Sama Lukonde, à la signature de l’Arrêté ministériel déterminant les différents tarifs des billets d’avion à appliquer désormais sur les différentes lignes à l’intérieur du pays.

Dans le même registre, L’AVENIR rapporte que dans un pays-continent comme la RDC, cette réduction va faciliter les échanges entre les provinces et la capitale Kinshasa et au finish, entraîner une réduction des prix des biens et services.

Si cette réduction est saluée de deux mains par les Congolais, ceux-ci plaident pour plus d’avions en circulation. Sinon, à la dimension de ce pays, deux petites compagnies d’aviation (CAA et Congo Airways) ne représentent pas grand-chose. Et cette réduction risque de ne pas avoir d’impact, car il y a des coins de la République, faute de routes ou d’autres voies de transport, les passagers sont obligés d’attendre deux à quatre jours pour se trouver une place dans un avion.

FORUM DES AS consacre son titre phare aux attentes des Kinois suite à la baisse significative des cas covid-19 dans la capitale. « Les Kinois invitent Fatshi à assouplir les mesures de restriction », rapporte le confrère. En effet, le Comité multisectoriel de riposte contre la Covid-19 ayant constaté une baisse sensible des cas de contaminations, la population veut la réouverture des bars, terrasses autour desquels gravitent des activités connexes qui permettent aux habitants de la capitale de survivre.

S’agissant particulièrement du couvre-feu, les Kinois ne comprennent pas le bien-fondé de cette mesure, la circulation des personnes étant plus dense la journée que tard la nuit. La question a été évoquée à la Primature, et le rapport établi par les experts à ce sujet a été remis au Premier ministre Sama Lukonde qui va en discuter avec le chef de l’Etat.

L’Agence congolaise de presse (ACP) signale que Félix Tshisekedi a appelé à une synergie d’actions de tous les membres du gouvernement pour relever les défis sécuritaires dans l’Est du pays, dans sa communication, lors de la 14ème session du Conseil des ministres qu’il a présidé, vendredi, par visioconférence, à la cité de l’UA.

Ilenda wa Ilenda / Digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

L’AVENIR relaie les propos du président de l’Assemblée nationale lors de la mise en place de la commission paritaire chargée d’examiner les dossiers de candidature de nouveaux délégués de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) : « Le pays ne peut pas s’arrêter à cause d’une composante ».

Pour le journal, l’Assemblée nationale accélère ainsi le processus de désignation des membres du prochain bureau ainsi que de la plénière de la CENI.

Mais pour AFRICA NEWS, Mboso « donne le ton d’un passage en force » avec cette déclaration « fracassante ». Cela, face au refus de certaines parties prenantes de désigner leurs délégués et aux forces politiques qui ont refusé de désigner leurs délégués à la Commission paritaire chargée de statuer sur la désignation de futurs animateurs de la CENI.

Le trihebdomadaire indique que le décor est bien planté pour le « concert des contestations devenues courantes à l’issue de chaque processus électoral ».

Un autre sujet largement repris par la presse concerne la déclaration des députés nationaux élus de Kinshasa qui, Kabund, en tête, dénoncent la mauvaise gouvernance de la ville de Kinshasa.

CONGO NOUVEAU conclut carrément que Kabund annonce le départ de Ngobila à la tête de la ville capitale.

Pour le trihebdomadaire, cette déclaration serait passée inaperçue si elle était faite par un autre député, mais elle prend de l’ampleur par le simple fait qu’elle sort de la bouche non seulement du président ad intérim de l’UDPS, le parti au pouvoir, mais surtout du Premier vice-président de l’Assemblée nationale, considéré, depuis quelques mois, comme le faiseur des rois en RDC. Dès lors, le glas a sonné pour Gentiny Ngobila, estime le journal.

« Les allégations de Kabund ne reflètent pas la réalité », titre FORUM DES AS qui relaie la réplique des députés provinciaux de Kinshasa.

Dans leur déclaration politique hier jeudi lue par le rapporteur de l’APK, Junior Nembalemba et plus de 30 députés de la majorité parlementaire de cet organe délibérant de Kinshasa se disent indignés par les allégations des élus nationaux de Kinshasa sur la gouvernance de la ville...

Selon eux, poursuit le tabloïd, beaucoup d’efforts sont enregistrés aussi bien dans l’assainissement, l’éclairage public que dans le secteur des infrastructures routières en dépit de nombreuses difficultés financières auxquelles la ville de Kinshasa est butée.

Socrate Nsimba / digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

L’actualité dans les colonnes des journaux parus ce mardi à Kinshasa est dominée notamment par le briefing de presse du ministre de la Communication et Médias sur les questions de l’heure.

L’Agence congolaise de presse (ACP) annonce l’arrivée à Kinshasa le lundi 12 juillet 2021 dans l’après-midi du Président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye.

Selon la présidence de la RDC, « cette visite est la matérialisation de la volonté de deux chefs d’Etat de renforcer davantage les excellentes relations d’amitié et de coopération qui lient les peuples de la RDC et du Burundi ainsi que la coexistence pacifique ».

Le programme prévoit une série de signatures d’accords entre les deux pays voisins, en présence de deux chefs d’Etats.

FORUM DES AS se fait l’écho du briefing presse organisé par le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, le lundi 12 juillet à Kinshasa. Sous le titre : « Congolité : « une polémique de bas étage », le confrère rapporte que répondant à un journaliste sur la position du gouvernement par rapport à la proposition de loi sur la « congolité » de Noël Tshiani, endossé par le député Nsingi Pululu, que le seul fait d’initier une proposition de loi ne suffit pas pour que cette initiative devienne un acquis.

Il a précisé qu’il y aura une réponse institutionnelle. Cependant, il a invité les professionnels des médias à ne surtout pas utiliser l’expression « congolité », un néologisme dangereux et de nature à diviser davantage les Congolais.

Dans le même registre, LA PROSPERITE rapporte que pour Patrick Muyaya, cette question de nationalité soulevée par Noël Tshiani devrait passer au crible du débat démocratique dans la mesure où un député national s’en est finalement saisi.

Mais, il redoute malheureusement la manière dont elle est abordée dans l’opinion, selon que des accusations infondées sont portées contre le Président de la République Félix Tshisekedi qui n’est pourtant, ni derrière, ni devant cette initiative de loi.

L’AVENIR se focalise sur la grève des taximen à Kinshasa. « Un moratoire d’une semaine accordé aux chauffeurs », titre en manchette le confrère. En effet, Kinshasa a connu un début de semaine plus mouvementé, avec le déclenchement de la grève par les conducteurs des taxis.

Ceux-ci, même s’ils se plaignent des tracasseries policières, n’ont même pas tenu compte des élèves de la 6ème humanité qui devraient présenter l’épreuve de dissertation.

Pour L’AVENIR, cela laisse penser que ce mouvement de grève des chauffeurs a été politisé et récupéré par certains politiciens en mal de positionnement.

Heureusement qu’un moratoire leur a été accordé pour une semaine, pour leur permettre d’être en ordre avec les documents exigés dans le transport en commun de la ville de Kinshasa.

St Théodore Ngangu Ilenda

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Info en Direct


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Félix Tshisekedi et Paul Kagame à un sommet des États d'Afrique de l'Est peu fructueux

Félix Tshisekedi et Paul Kagame à un sommet des États d'Afrique de l'Est peu fructueux

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la récente série d’attaques du M23 et ses avancées au Nord-Kivu

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la récente série d’attaques du M23 et ses avancées au Nord-Kivu

Est de la RDC: le front se déplace vers l'ouest

Est de la RDC: le front se déplace vers l'ouest

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

11 January 2023
La Revue de Presse de ce 11 janvier 2023

Les crimes oubliés en RDC

À quand la déclaration de l'état de Guerre en RDC

Le Panafricaniste Kemi Seba parle du criminel Kagame et de la RDC

RDC:les nouvelles recrues des FARDC veulent en finir avec les agressions récurentes du Rwanda

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom