Dimanche  5 fevrier 2023 13:10
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

La présence militaire ougandaise en RDC limitée dans le temps, mise au point sur les élections et la Céni : Félix Tshisekedi s’est présenté lundi devant les députés et sénateurs réunis en congrès, pour le traditionnel discours sur l’état de la nation. Son 3eme, comme en témoignent les journaux parus ce matin.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE rapporte que le Président Félix Tshisekedi a réaffirmé son engagement à restaurer la paix sur le territoire national. Dans le but de rétablir la paix sociale dans les contrées en proie à  l’insécurité, a-t-il signalé, il a  initié le programme mis en place chargé de désarmement,  démobilisation ainsi que de relève communautaire  et de la stabilisation pour encourager les compatriotes qui sont dans les groupes armés à déposer les armes et à réintégrer la vie communautaire.

Pour le bulletin quotidien, il a également saisi cette opportunité pour saluer la contribution des Nations Unies qui, à travers la MONUSCO,  soutient la RDC dans sa volonté de pacifier et de stabiliser  la partie Est du territoire National, avant d’instruire le gouvernement de la République de mettre en œuvre des mécanismes réparateurs notamment celui de la justice transitionnelle au bénéfice des victimes.

A propos de certaines forces, comme les ADF, qui opèrent  également en Ouganda, les deux pays se sont convenus de mutualiser leurs efforts contre ses ennemis communs, écrit l’ACP.

Concernant ces opérations conjointes menées depuis le 30 novembre par les armées de deux pays sur le territoire congolais contre les ADF, il a fait savoir que  le Parlement a été dûment informé de l’entrée de ces troupes étrangères sur le sol congolais.

FORUM DES AS titre que Fatshi réaffirme sa détermination à pacifier l’Est du pays. Selon le quotidien de la 11è rue Limete, le Chef de l’Etat s’est engagé, devant le Congrès, à veiller à ce que l’UPDF, en appui aux FARDC depuis le 30 novembre, ne reste sur le sol congolais que le temps nécessaire à la lutte contre les ADF.

Dans son traditionnel discours annuel sur l’état de la nation, hier lundi 13 décembre, poursuit le tabloïd, devant le Parlement réuni en congrès, le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi,  a fixé ses compatriotes sur plusieurs sujets sur lesquels il était effectivement  attendu.

Dès l’entame de son intervention, le président a affirmé sa détermination à « ne ménager aucun effort pour restaurer la paix et la sécurité » dans l’est du pays, en proie à la violence armée depuis plus de deux décennies. Une situation qui l’a conduit, a-t-il souligné, à décréter début mai dernier l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Selon le Président de la République, cette mesure a permis de « faire bouger les lignes« , affirmant que « des bastions jadis occupés par l’ennemi » ont été repris par l’armée, écrit FORUM DES AS.

LA PROSPERITE annonce que le président Félix Tshisekedi appelé à convaincre. Selon le quotidien de Mont-Fleury, ce 13 décembre 2021, le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a eu un rendez-vous avec la nation. Il va se plier pour la troisième fois depuis son avènement au pouvoir le 19 janvier 2019 à l’exercice annuel du discours sur l’état de la Nation devant les députés nationaux et les sénateurs réunis. Par devers eux, le peuple congolais.

Selon LA PROSPERIRE, à la fois état des lieux de l’année écoulée et projections sur l’année à venir, ce discours permet de faire, d’une part, le point sur la situation politique, sécuritaire, économique, sociale et financière du pays, voire diplomatique, et, d’autre part, de réaffirmer ses objectifs, de réaliser quelques grandes annonces pour les prochains mois. Bref, pour les deux années qui restent de son mandat.

Pour LES COURRIERS DE KINSHASA, Félix Tshisekedi réaffirme sa détermination à pacifier l’est du pays. Devoir de redevabilité oblige, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi-Tshilombo, a été le 13 décembre dans l'hémicycle du Palais du peuple, où il a prononcé, devant les députés et sénateurs réunis en congrès,  son discours sur l’état de la nation, conformément à la Constitution en son article 77.

En présence des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique, des officiers supérieurs de l’armée et de la police, des forces vives de la nation et d’autres invités, le chef de l'Etat a abordé plusieurs questions d’intérêt national dont il a eu la justesse d’apporter des réponses idoines, dans un discours fleuve de plus d’une heure.

C’est par le climat d’insécurité permanent à l’est du pays, sur fond d’activisme des groupes armés menaçant l’intégrité territoriale, que l’autorité suprême a entamé son adresse, tout en expliquant le bien-fondé de l’état de siège qu’il a eu à décréter au Nord-Kivu et en Ituri, conformément à l’article 85 de la Constitution.

Eu égard à l’exacerbation de l’insécurité dans cette partie du pays, il a plaidé pour la mobilisation de tous les moyens disponibles pour définitivement vaincre ce mal tendant à anéantir tout effort de développement.

Raymond Okeseleke / digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Plusieurs sujets occupent la vitrine des journaux parus à Kinshasa ce matin. Parmi lesquels, la réaction du président du Sénat aux accusations de l’ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo à propos de sa levée des immunités.

« Bahati à Matata: "Le Sénat n’est pas une juridiction" », titre FORUM DES AS reprenant la réaction du président du sénat aux accusations du sénateur Matata Ponyo estimant que bureau et son président seraient complices dans ses ennuis judiciaires et refusent de lui recouvrer ses immunités.

Modeste Bahati, indique le journal, a conseillé à l’élu des élus du Maniema d’aller se défendre devant la justice et d’apporter un non-lieu de la justice dans l’affaire des biens zaïrianisés.

L’AVENIR, pour sa part, indique que Bahati n’y est pour rien dans cette affaire et précise que l’affaire Bukanga Lonzo n’est pas concernée par la levée des immunités du sénateur Matata qui ont été levées par rapport à l’affaire biens zaïrianisés.

CONGO NOUVEAU, de son côté, penche sur le discours du chef de l’Etat sur l’état de la nation prévu ce 13 décembre. Le trihebdomadaire souligne que la prestation de Félix-Antoine Tshisekedi devant les parlementaires réunis en Congrès se passera dans un climat sociopolitique particulier, car les Congolais attendent plusieurs réponses de la part de leur président.

« Facilité élargie pour le crédit/RDC-FMI : Félix Tshisekedi gagne un financement de 1,5 milliard USD », titre LA PROSPERITE qui parle d’un « grand coup » réussi par le chef de l’Etat « encensé hier, à la Cité de l’Union Africaine, par la Directrice Générale du Fonds Monétaire International, Kristalina Georgieva, pour son engagement à améliorer la gouvernance dans le secteur extractif de la République Démocratique du Congo ».

Cette somme, poursuit le quotidien, va permettre la reprise post-Covid-19, la réactivation des réserves internationales ainsi que l’accompagnement de la mise en œuvre des programmes de réformes.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE revient sur l’audience accordée jeudi par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo aux nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), conduits par son président, Dénis Kadima.

En tant que garant du bon fonctionnement des institutions, le Président de la République  a insisté sur l’indépendance de la centrale électorale, l’impartialité et le professionnalisme, car le pays doit retrouver sa place dans le concert des nations à travers les élections.

Socrate Nsimba /digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Les opérations conjointes que mènent les armées congolaise et ougandaise contre les terroristes des ADF dans l’Est de la RDC ont alimenté la presse parue ce matin à Kinshasa.

La Prospérité qui évoque les frappes conjointes menées le 30 novembre par les deux armées estime que "c’en est donc fini avec des tergiversations. Les Forces spéciales des FARDC, appuyées par les Unités spéciales Ougandaises, ont amorcé, depuis hier, des frappes de longue portée". Ce quotidien note que les deux armées ont mené des opérations de fouille et de contrôle de zone pour nettoyer et, en même temps, sécuriser les positions des ADF touchées par cette première série de frappes dont le bilan sera, d’ailleurs, connu ultérieurement.

De son côté, l'Agence congolaise de presse (ACP) qui cite le communiqué des FARDC, précise que " menée de manière professionnelle, cette opération a bénéficié de l’appui de l’artillerie des Forces de Défense du Peuple Ougandais, UPDF en sigle".

Relayant le même communiqué des FARDC, AfricaNews affirme qu’avec l’assaut des positions des terroristes des Forces Démocratiques Alliées (ADF) situées à Kambi ya Juwa, dans l’axe Nord du Secteur Opérationnel Sukola I Grand Nord, les FARDC annoncent le début des opérations, conformément à la planification.

Dans un rappel historique, Forum des As note que les ADF sont à l'origine des rebelles ougandais, opposés au régime du président Yoweri Museveni. Ils sont installés depuis 1995 dans l'Est congolais, où ils ont fait souche en recrutant des locaux, des réfugiés et des expatriés dans leurs rangs. Depuis avril 2019, poursuit ce quotidien, certaines de leurs attaques sont revendiquées par Daech qui désigne l'ADF comme sa "Province d'Afrique centrale".

Par contre, Congo Nouveau ne voit pas ces opérations militaires dans le même prisme. Après le tollé suscité par l'information sur l'éventuelle entrée de l’armée ougandaise en Ituri et au Nord-Kivu pour lutter contre les ADF, le gouvernement a annoncé, hier mardi, des frappent aériennes menées à partir de l'Ouganda conjointement avec l'armée congolaise, note ce trihebdomadaire. « Mais la grande question c'est de savoir de quel bastion des ADF s'agit-il ? Depuis qu'ils ont été délogés de leurs sanctuaires notamment de Mandina, ces rebelles opèrent en errant, comment les deux armées ont-elles trouvé des bastions à bombarder ? Plusieurs pensent à une simple opération de com'. Des frappes, en réalité, pour faire rire », écrit le journal.

Dido Nsapu

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

 Deux sujets phares intéressent la presse parue ce matin à Kinshasa. Il s’agit des préparatifs des IX Jeux de la Francophonie qui piétinent et de la présence des troupes ougandaises sur le sol congolais avec le point de vue du Parlement.

« IXe Jeux de la Francophonie : un nouveau fiasco présidentiel », titre CONGO NOUVEAU au sujet du retard constaté dans les préparatifs de ces Jeux qui doivent avoir lieu à Kinshasa en août 2022.

Pour le trihebdomadaire, après le programme d’urgence des cent premiers jours qui n’a pas pu justifier sur le terrain des réalisations près de 400 millions de dollars, le projet de réhabilitation des routes à Kinshasa et dans la région kasaïenne, ‘’Tshilejelu’’, suspendu un moment par l’IGF pour opacité financière, voilà un autre projet piloté par la présidence de la République qui piétine.

Pour le journal, on est plus proche d’un report ou carrément de l’annulation de ces Jeux.

LA PROSPERITE rapporte que le Premier ministre Sama Lukonde a été mis au parfum des préparatifs de ces Jeux de ma Francophonie après son entretien jeudi avec une délégation du comité internationale de l’organisation.

Selon la directrice du comité international, le chef du gouvernement s’est montré déterminé et rassurant quant à l’organisation desdits jeux l’année prochaine, ajoute le quotidien.

« Entrée des troupes ougandaises en RDC, Tshisekedi pris au piège de Museveni », titre ECONEWS qui est interpellé par le fait que Kampala promet de rester sur le sol congolais tant que subsisterait la menace ADF, alors que Kinshasa ne sait prédire avec exactitude la fin de ces opérations militaires.

Le journal qui reste prudent indique que si on doit saluer l’entrée en scène des troupes ougandaises pour, dit-on, combattre un « ennemi commun », on ne doit pas cependant oublier qu’il existe toujours un passé douloureux qui lie Kinshasa à Kampala.

L’AVENIR qui cite Mboso et Bahati indique que l’initiative de collaboration entre les FARDC et l’UPDF est du Parlement. Le journal indique que Mboso a rapporté aux députés nationaux que cela fait suite aux recommandations formulées à la commission défense et sécurité, après plusieurs auditoions des animateurs d’organanes de défense et de sécurité. Pour tenter de comprendre la complexité de la crise qui sévit dans la parti orientale du pays et accompagner les efforts du chef de l’Etat pour « bouter hors d’état de nuire les groupes terroristes qui écument l’Est du pays ».

Socrate Nsimba / digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

 Le briefing des porte-parole du gouvernement, de l’armée et de la police nationale congolaise au sujet de la présence des troupes ougandaises sur le sol congolais dans le cadre de la traque contre les ADF est la principale information exploitée par les journaux ce jour.

- FORUM DES AS titre : « Patrick Muyaya : « Il n’y a pas de troupes ougandaises en RDC» ».  Le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a tenu à tordre les folles rumeurs diffusées par certains médias et abondamment relayées dans les réseaux sociaux selon lesquelles  les autorités gouvernementales auraient fait appel aux troupes ougandaises pour aider les FARDC à traquer les terroristes d’ADF, rapporte ce journal qui ajoute : « Aux côtés du porte-parole de l’Armée et de la Police, Patrick Muyaya a été formel: ces militaires se trouveraient présentement sur le sol congolais ».

Alors que Radio Okapi titre : « Il n’y a aucune armée étrangère sur le congolais ».

Citant les porte- parole du Gouvernement congolais de l’Armée et de la Police, il souligne : « Il n’existe pas d’armée étrangère sur le sol congolais sur invitation des autorités de la RDC. Le gouvernement. S’il y avait l’entrée des militaires ougandais sur le sol congolais, nous n’irions pas par quatre chemins pour vous le dire. Mais puisque ce n’est pas le cas, pourquoi des sources non crédibles vous rabattent les oreilles tous les jours ».

L’AVENIR pour sa part considère : « Muyaya tranche :  Il n’y a pas de troupes ougandaises en RDC».

L’AVENIR qui titre ainsi rapporte : « Il n’y a pas de troupes ougandaises en RDC, il y a plutôt mutualisation des renseignements militaires entre les FARDC et l’armée ougandaise ».

Accompagné des porte-paroles des FARDC et de la Police, Patrick Muyaya s’est insurgé  contre ceux qui propagent de fausses nouvelles, dans l’objectif de semer la panique dans la population congolaise, écrit notre confrère.

Boni Tsala

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Info en Direct


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Félix Tshisekedi et Paul Kagame à un sommet des États d'Afrique de l'Est peu fructueux

Félix Tshisekedi et Paul Kagame à un sommet des États d'Afrique de l'Est peu fructueux

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la récente série d’attaques du M23 et ses avancées au Nord-Kivu

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne la récente série d’attaques du M23 et ses avancées au Nord-Kivu

Est de la RDC: le front se déplace vers l'ouest

Est de la RDC: le front se déplace vers l'ouest

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

11 January 2023
La Revue de Presse de ce 11 janvier 2023

Les crimes oubliés en RDC

À quand la déclaration de l'état de Guerre en RDC

Le Panafricaniste Kemi Seba parle du criminel Kagame et de la RDC

RDC:les nouvelles recrues des FARDC veulent en finir avec les agressions récurentes du Rwanda

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom