Samedi  10 decembre 2022 03:58
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

POLITIQUE

L'actualité Politique de la semaine en RDC

La visite en RDC du coordonnateur spécial du président américain en charge des Affaires énergétiques internationales, Amos Hochstein, ainsi que la tournée de la paix de Vital Kamerhe dans l’Est du pays font partie des sujets exploités par la presse ce matin à Kinshasa.

Les questions relatives à la coopération bilatérale entre les USA et la RDC, dans les domaines de la sécurité et des investissements ont été au menu de l’audience que le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordée, lundi à la cité de l’Union africaine, au Coordonnateur spécial à la Maison Blanche pour le partenariat aux infrastructures et investissements globaux, Amos Hochstein, rapporte l’Agence congolaise de presse (ACP).

« Mines et pétrole en RDC : Washington en alerte contre Chinois et Russes », écrit Econews de ce matin. Washington veille sur tout ce qui se fait en RDC, souligne le journal, alors que Kinshasa a lancé un appel d’offres international sur certains blocs pétroliers et gaziers. « Amos Hochstein est donc venu sonder le Président Félix Tshisekedi qu’il a rencontré lundi, peu avant que le chef de l’Etat ne s’envole pour Nairobi », pense Econews. Ce tabloïd estime qu’en réalité, dans le schéma de Washington, aucun gisement minier ni bloc pétrolier ou bloc gazier ne peut tomber entre les mains des Russes ou Chinois.

Face à la presse hier à Kinshasa, écrit Forum des As, Amos Hochstein a insisté sur l’intérêt qu’accorde Washington à la RDC. « Nous avons, dit-il, une large gamme d’intérêts au Congo. C’est pourquoi les Etats-Unis d’Amérique tiennent à renforcer leurs relations avec la RDC. (…)  L’objet de ma visite, c’est essentiellement dans le développement du secteur des mines. Aussi sur le potentiel d’investissement dans ce secteur, en examinant les conditions existante », a précisé l’émissaire américain cité par ce quotidien. La mission d’Amos Hochstein à Kinshasa intervient juste un mois après la visite d’un autre émissaire de Joe Biden. Anthony J. Blinken, le secrétaire d’État américain, avait séjourné dans la capitale congolaise du 9 au 10 août dernier, rappelle ce portail.

Au sujet de la tournée de la paix amorcée par Vital Kamerhe dans l’Est du pays, Econews revient à la charge et note que Kamerhe serait investi d’une mission spéciale secrète. Devant la difficulté pour le Gouvernement à prendre à bras-le-corps la délicate question de l’occupation de la cité de Bunagana et de repousser les terroristes du M23, fortement soutenus par le Rwanda, « il fallait un joker qui entreprenne une forme de négociations dont l’aboutissement serait le retrait du M23 et ses soutiens du territoire congolais », fait remarquer le journal.

Dido Nsapu /digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Congo Airways menacé de cessation de ses vols faute d’aéronefs. Selon le Vrai Modérateur qui livre cette information dans un article paru dans ses pages intérieures, le Président Félix Tshisekedi a demandé aux ministres du Budget, des Finances et des Transports de se pencher sur la situation qui prévaut dans cette entreprise.

Il a fait cette recommandation vendredi 26 août, au cours du Conseil des ministres.

Dans son éditoriale intitulé : « Triste fin pour Congo Airways », Econews rapporte que les quatre appareils acquis par le gouvernement Matata (2 Airbus A320, 2 Bombardier 400), trois sont cloués au sol.

L’unique A320 en service, surexploité, n’offrant plus de garanties de sécurité suffisante, les chanceux qui parvenaient à embarquer après moult acrobaties, le faisaient à leurs risques et périls.

Et un malheur ne venant jamais seul, la pénurie de carburant d’aviation (le Jet A-1) est venue enfoncer le dernier clou dans le cercueil d’un Léopard volant déjà moribond.

Forum des as se fait l’écho des propos du Premier ministre Sama Lukonde à la clôture de la 8ème TICAD à Tunis. En effet, du haut de la tribune, Sama Lukonde après avoir énuméré les problèmes qui plombent le développement de l’Afrique, a, dans le cadre des pistes de solutions proposées, appelé les partenaires de l’Afrique, entre autres, à être beaucoup plus regardant quant à la traçabilité des matières premières venant d’Afrique et exiger plus de transparence dans les transactions financières y afférentes.

En ce qui concerne la RDC, il a souligné que le risque de la persistance et de l’extension de l’insécurité est d’autant plus réel que l’importance croissante des minerais stratégiques dans le cadre de la transition écologique suscite des convoitises des réseaux et des pays qui se livrent au pillage de ses richesses naturelles au travers des groupes armés avec comme corollaire les violences faites à la femme, à l’enfant et les déplacements des personnes.

Africanews annonce la suspension de l’administrateur du territoire de Kwamouth dans la province de Mai-Ndombe où 18 morts ont été enregistrés dans le conflit opposant les teke aux Yaka.

En effet, la délégation gouvernementale conduite par le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Daniel Aselo, a décidé de suspendre l’administrateur du territoire de Kwamouth, Crispin Mwadi, après avoir accueilli les avis de différentes couches de la province de Mai-Ndombe.

Théodore Ngangu /digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

 Les journaux parus ce matin, à Kinshasa, reviennent en majorité sur la visite du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, dont la position par rapport à la question de l’agression rwandaise contre la RDC a déçu, d’après certains commentaires de ces tabloïds.

« Antony Blinken étale l’hypocrisie des Etats-Unis », tacle CONGO NOUVEAU, à sa Une. Ce journal note qu’en refusant de condamner le Rwanda, le secrétaire d’Etat américain a déçu les attentes des Congolais qui espéraient de lui une condamnation ferme du Rwanda dans la déstabilisation de l’Est de la République démocratique du Congo. « A la place, il a même mis sur un même pied d’égalité le Rwanda et la RDC dans ce conflit. Il a, pour ainsi dire, épousé carrément la fausse thèse d’opposer au M23, les FDLR qui n’ont jamais attaqué les positions rwandaises », écrit ce trihebdomadaire.

Dans son éditorial, FORUM DES AS enfonce le clou en notant qu’il n’y a eu « ni miracle ni oracle made in USA. Plutôt le minimum syndical. Pas de condamnation du Rwanda pour la présence confirmée – par les experts de l’ONU – de son armée sur le sol Rd congolais. Pas de demande de retrait des troupes rwandaises et de leurs supplétifs estampillés M23 des territoires conquis dont l’emblématique Bunagana. », explique ce quotidien.  Pour toute position, Washington s’en remet aux médiations régionales en cours, ajoute l’éditorialiste qui tente d’ironiser : « au finish, ce n’était pas un ‘‘super Tuesday’’» à Kinshasa. Désenchantement pour ceux qui croyaient au ‘‘rêve américain’’ dans les Grands lacs ».

ECONEWS, qui voit les choses autrement, pense que le secrétaire d’Etat américain, Anthony Blinken est conscient des enjeux. « Avec la guerre en Ukraine et la percée de la Russie en Afrique, les Etats-Unis ne veulent pas perdre la RDC et la grande hégémonie de l’Amérique y dépend, écrit ce journal. «Il est juste de dire que nous ne fermons pas les yeux sur cette situation » de tensions entre la RDC et le Rwanda, a confié Anthony Blinken, repris dans les colonnes de ce tabloïd. D’ailleurs, poursuit le confrère, le chef de la diplomatie américaine a clairement déclaré que le sujet sera débattu à Kigali avec le maître des lieux, Paul Kagame. « Prise la main dans le sac par les images des experts des Nations Unies, l’armée rwandaise qui attaque les FARDC sur le sol congolais ne peut plus nier les évidences, après le rapport des experts onusiens qui donne les preuves indiscutables », commente ce journal.

Pour sa part, LE POTENTIEL estime que la visite d’Antony Blinken prouve la volonté de Washington de renforcer ses relations bilatérales avec Kinshasa. Ce souhait habite le chef de l’État congolais depuis son séjour, en 2019 à Washington, lequel séjour avait permis à la RD Congo de sceller un « partenariat stratégique pour la paix et la prospérité » avec les États-Unis d’Amérique, explique ce quotidien. Trois années après, signale LE POTENTIEL, il était temps de passer à l’évaluation et elle a été faite, selon les affirmations de deux chefs de la diplomatie, l’Américain Antony Blinken et le Congolais Christophe Lutundula, devant la presse. Pourvu que chaque partie respecte ses engagements. Mais tous ces engagements pris mardi à Kinshasa ne resteront-elles pas de simples déclarations de bonnes intentions ?, se demande le confrère.

De son côté, AFRICA NEWS note que la visite de Blinken à Kinshasa coïncide avec la publication, le même mardi d’un communiqué du Département d’État américain insistant sur la tenue des élections transparentes, crédibles et inclusives auxquelles Washington consacre un soutien financier de 23,75 millions de dollars. Dans ce communiqué, note ce trihebdomadaire, le Département d’État explique que cet engagement démontre le désir des Etats-Unis de voir des élections libres et équitables en 2023 avec des processus électoraux transparents et inclusifs.

Dido Nsapu / digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

La situation de l’Est de la RDC en proie à une agression du M23 soutenu par le Rwanda est l’un des points au menu des entretiens entre Olusegun Obasanjo et Félix Tshisekedi. Grand artisan de la paix en Afrique, le Nigérian a promis de mettre à profit son expérience pour aider à ramener la paix.
L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE titre qu’Olusegun Obasanjo – Félix Antoine Tshisekedi, des vues convergentes sur le développement agricole de l’Afrique. Selon le bulletin quotidien, l’ancien Président nigérian, Olusegun Obasanjo, et le Président congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dont les vues convergent sur le développement agricole de l’Afrique, se sont entretenus, lundi, à la cité de l’Union Africaine notamment sur le Programme de l’ « Agenda de la Transformation Agricole de la République démocratique du Congo » (ATA-RDC).

L’expérience du Président  nigérian dans l’agriculture est à la base de la création de l’Institut International Tropical de Technique Agricole (IITA) à Bukavu en 2019, indique-t-on, et ses  conseils ont été sûrement bien appréciés par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, dans sa casquette de Président en exercice de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) dont l’exercice 2022-2023 est placé sous le thème de l’agro- business.

FORUM DES AS qui annonce le Plan Obasanjo, indique en éditorial qu’il s’agit d’un énième calmant. Et le quotidien de Limete de se questionner, faut-il souhaiter la bienvenue au « Dr Obasanjo » ? Bien sûr que oui. Faut-il se réjouir à l’idée qu’il se porte volontiers au chevet du malade qu’est la RDC ? Prudence, prudence, estime le tabloïd.

Pour FORUM DES AS, il n’y a pas de quoi pavoiser. Car, pour une maladie vieille de 25 ans, le traitement puisé uniquement ou même essentiellement dans la doxa diplomatique a marqué ses limites. Dans le meilleur des cas, sa vertu est celle d’un calmant.

Or, poursuit le confrère, autant par nature que par définition, un calmant ne guérit pas. Son effet est limité dans le temps. Après, le mal, tel ce naturel qu’on a chassé, revient au galop. Retour à la case départ.

Faute d’une approche curative, on ira de tranquillisant en tranquillisant. Avec pour seul mérite d’obtenir quelques moments de répit, ajoute FORUM DES AS.

LA RTNC.CD fait savoir que Olusengun Obasanjo a échangé dans la soirée du 23 août avec le président Félix Tshisekedi. Pour le site de la chaîne nationale qui cite une dépêche de la cellule de communication de la présidence, les deux personnalités politiques ont échangé sur l’agenda de la transformation industrielle agricole en RDC mais aussi la question sécuritaire.

LA RTNC ajoute que l’ancien président du Nigeria a proposé un plan de crise sécuritaire qui prévaut dans la partie-Est de la République démocratique du Congo.

LE COURRIER DE KINSHASA qui revient sur le Différend RDC-Rwanda, titre qu’Olusegun Obasanjo est porteur d’un plan de sortie de crise. Ancien président de la République fédérale du Nigeria, Olusegun Obasanjo est considéré comme un sage africain consulté par les Nations unies et l'Union africaine pour le règlement des conflits.

Et le Courrier de Kinshasa d’ajouter, ayant une parfaite connaissance de la situation sécuritaire à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et des acteurs nationaux et régionaux, il avait longuement échangé le mardi 23 août à la Cité de l'Union africaine avec le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qu'il est venu spécialement rencontrer, apprend-on d’une dépêche de la cellule de communication présidentielle.

Raymond Okeseleke / digitalcongo.net

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le report de la réunion de la Commission mixte RDC-Rwanda prévue le 12 juillet en Angola concernant les tensions entre la RDC et le Rwanda a alimenté les commentaires de la presse kinoise parue ce matin à Kinshasa.

La première réunion de la Commission mixte RDC-Rwanda, prévue pour le 12 juillet 2022, est reportée à la dernière semaine du mois de juillet, suite au décès le 8 juillet dernier, de l’ancien Chef d’Etat angolais, Eduardo dos Santos, rapporte l’Agence congolaise de presse (ACP) qui cite un communiqué de la Présidence de la République.

Le journal La République perçoit dans ce report une forme de prétexte « providentiel » et pointe du doigt l’absence des signaux de réconciliation constatée au lendemain de la tripartite de Luanda entre les protagonistes, Félix Tshisekedi et Paul Kagame, sous la médiation de l’Angolais João Lourenço. « Il est une évidence, en effet, que les déclarations post-tripartite de Luanda ne présageaient nullement une conjonction de vues ou d’intérêts entre les principaux protagonistes. Au lieu d’émettre des signaux de réconciliation, les acteurs rwandais avaient multiplié des déclarations qui vidaient la rencontre de Luanda de toute sa substance. », estime la consœur qui les accuse de remettre également en cause « les déclarations rassurantes » du président angolais, João Lourenço.

Et dans tout cela, « un mois après, Bunagana toujours sous contrôle du M23 », rappelle Congo Nouveau.  Cette cité stratégique et commerciale, frontalière avec l’Ouganda, n’est toujours pas récupérée par les forces armées congolaises (FARDC), regrette ce trihebdomadaire. Les deux chefs d’Etat, Félix Tshisekedi et Paul Kagame ont résolu de suivre une feuille de route qui prévoit, entre autre, un cessez-le-feu immédiat et la mise en place d’une commission mixte RDC-Rwanda qui devait commencer le travail  mardi 12 juillet à Luanda. Sur le terrain des hostilités, constate le confrère, « pas de cessez-le-feu observé. Le lendemain même de la réunion de Luanda, le M23 a attaqué quelques positions de l’armée congolaise. Par médias interposés, des autorités congolaises et rwandaises se contredisent quant aux résolutions de Luanda. »

Dans un autre sujet, ce même journal évoque la présidentielle de 2023 et titre à sa Une : « Lamuka partagée entre Muzito et Fayulu ». Congo Nouveau indique que Martin Fayulu va compétir sous la bannière de son parti ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement) et que du côté d’un autre leader de Lamuka, Adolphe Muzito, son parti, Nouvel Elan, s’apprête également pour désigner son candidat à cette même présidentielle.

Une façon de faire critiquée par Forum des AS qui, dans son édito, a tenté d’emprunter à l’antiquité romaine l’expression latine « primo manducare deinde philosophare » (d’abord manger, ensuite philosopher). Pour l’éditorialiste, c’est d’abord annoncer sa candidature à la présidentielle, ensuite réfléchir à tout le  reste. C’est-à-dire la vision, l’offre politique, le programme et même les modalités des élections. « En somme, c’est le  ‘‘je suis candidat à la magistrature suprême donc j’existe’’ ».

Dido  Nsapu / MMC

 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Info en Direct


search

À la une

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Sept pêcheurs congolais de Kyavinyonge détenus dans des cachots ougandais.

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Le Katanga premier cas d’école pour le découpage

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Poursuite des opérations conjointes FARDC-MONUSCO en Ituri

Le ministre britannique des Affaires étrangères critiqué pour son silence sur les rebelles rwandais derrière le massacre

Le ministre britannique des Affaires étrangères critiqué pour son silence sur les rebelles rwandais derrière le massacre

La France, «horrifiée» par les massacres en RDC, appelle à la fin des combats

La France, «horrifiée» par les massacres en RDC, appelle à la fin des combats

Massacre en RDC: la Belgique appelle le Rwanda «à cesser toute assistance» au M23

Massacre en RDC: la Belgique appelle le Rwanda «à cesser toute assistance» au M23

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

14 September 2022
La Revue de Presse de ce 14 septembre2022

Les crimes oubliés en RDC

À quand la déclaration de l'état de Guerre en RDC

Le Panafricaniste Kemi Seba parle du criminel Kagame et de la RDC

RDC:les nouvelles recrues des FARDC veulent en finir avec les agressions récurentes du Rwanda

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom